Résidence Autonomie Notre Dame de La Compassion - Foyer logement à MARSEILLE | Bouches-du-Rhône

Résidence Autonomie Notre Dame de La Compassion à MARSEILLE | Bouches-du-Rhône
36 rue du Docteur Cauvin
13012 Marseille
TELEPHONER: 
  • animaux
    Accueil des animaux de compagnie
  • commerces
    Commerces à proximité

Fiche d'information

Soins

Encadrement

  • Services d'aide à la personne
  • Pôle santé à proximité (médecin, infirmières, pharmacie, kiné…)

Equipement

  • Chambres, appartements équipés de signal d'alarme, d'alerte
     : Toutes

Confort et Services

Cadre

  • Parc et jardin dans la résidence
  • Parc et jardin à proximité
  • Transport en commun
  • Commerces à proximité

Restauration

  • Restaurant
  • Repas à emporter ou portage de repas

Loisirs

  • Animations
     : NC

Autres prestations

  • Appartements Climatisés
     : Aucune
  • Accueil
  • Blanchisserie
     : Non
  • Accueil des animaux de compagnie

Etablissement

Statut Juridique

Mode d'accueil

  • Hébergement permanent
     : NC
  • Hébergement temporaire
     : NC
  • Capacité totale
     : 34
  • Nombre de chambre
     : 20 | Superficie: 15-20 m2
  • Studio, F1 ou F1 Bis
     : 14 | Superficie: 32 m2
  • Chambres, appartements meublés

Autres

  • Ligne téléphonique individuelle
  • Résidence sécurisée 24/24h

Tarifs à partir de :

  • Loyer Chambre (en moyenne)
     : 1754.00 €/mois
  • Loyer Studio, F1 et F1 bis (en moyenne)
     : 1910.00 €/mois
  • Etablissement habilité à l’APL
     : Non
  • Habilité à l'Aide Sociale
     : Non
  • Remarques :

    Demi-pension pour les appartements

    Tarif par personne pour les F1 et F2, pour 2 pour les F3

    Hébergement, charges locatives communes, personnel 24/24h et animations

    Tarifs en date du 2 novembre 2020

Sources: Enquête Uni Santé 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 auprès des EHPAD, Résidences Autonomie, Résidences Services Seniors. Informations données à titre indicatif. Voir nos conditions d'utilisation.

Dans un avenir proche, en France, l'évolution démographique mènera à un accroissement du nombre de personnes âgées dépendantes : si la durée de vie moyenne de la population justifiant une perte d'autonomie se stabilise, le nombre de personnes dépendantes est censé s'accentuer de 400 000 personnes d’ici à 2040, passant de 800 000 à 1 200 000 de personnes, selon l’Insee.
La bonne prise en charge des personnes dépendantes relève des actions mutuelles des parents ou enfants et des professionnels aidants, dans ce que nous pouvons qualifier de solidarité familiale. Mais aussi d’une solidarité collective qui se formalise par l'attribution d'aides, comme l'APA (l’allocation personnalisée d’autonomie).

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer dans le futur. En effet, l’aide provenant de l’entourage familial est susceptible de décliner compte tenu du nombre insuffisant de personnel aidant par rapport au nombre grandissant de seniors en perte d'autonomie. Par ailleurs, les frais au titre de l'APA devraient sérieusement croître, en fonction des modalités d’indexation.
L’allocation personnalisée d’autonomie (APA) constitue la principale prestation départementale destinée aux personnes âgées de 60 ans minimum, diagnostiquées en perte d’autonomie et qui, avec l'appui de cette aide, peuvent continuer à réaliser les actes quotidiens. Si l’allocation personnalisée d’autonomie n’est pas versée en fonction des ressources de la personne âgée, il reste cependant à verser une partie variable définie à partir des ressources du foyer.

Autre aide remarquable : l’aide sociale à l’hébergement (ASH). Elle permet aux foyers les plus modestes (personnes dépendantes comme famille proche, obligés alimentaires) d'avoir des ressources financières supplémentaires et donc de rendre plus aisée une entrée dans un établissement pour personnes âgées. Une remarque cependant, l'Aide sociale à l'hébergement peut faire l'objet d'un recours sur succession (comprendre le remboursement des sommes attribuées à une personne après son décès).
En ce qui concerne les aides ménagères autorisées par le Conseil départemental, le nombre de prestations versées ne concorde pas totalement au nombre de bénéficiaires (sur le plan nationale, en moyenne 80 % des allocataires obtenant l’ASH se voient obtenir aussi l’APA).

Pour mieux garantir l'intégration de l’un de vos parents proches au sein d'un EHPAD ou une maison de retraite médicalisée, voici, sur cette fiche, l'ensemble des informations essentielles, si disponibles.
Retrouvez les informations pratiques liées aux caractéristiques de la structure. Sont également proposées les conditions relatives à l'hébergement : nombre de chambres simples et/ou doubles, nombre de lits, taille des chambres, présence d’unités de soins spécialisées, etc. Nous vous apportons enfin des informations à propos des praticiens en place, en fonction des soins proposés : psychologue, médecins, ergothérapeute, aide(s)-soignant(es), infirmier(es)...
Chaque structure spécialisée propose un certain nombre de services et prestations aux résidents. Restauration, animations, activités et loisirs destinés à favoriser le lien social, moyens d'accès à l'établissement... Essentiel Autonomie répond à toutes vos questions.