Centre de Perharidy à ROSCOFF | Finistère

coordonnees

Centre de Perharidy à ROSCOFF | Finistère
29684 ROSCOFF
France
Voir le numéro
02 98 29 39 39

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Etablissement privé à but non lucratif

Spécificité de la structure

Lits SSR : 
178
Lits hopital jour SSR : 
50

Plan d’accès et cadre

Listes des événements

1 200 000 personnes âgées en situation de dépendance, soit une augmentation de 400 000 en 2040. Il s’agit, si l'on se fie au rapport de l’INSEE, de la croissance que pourrait bien connaître la France pendant les deux prochaines décennies, si toutefois la durée de vie moyenne en état de dépendance reste stable. Une augmentation perceptible du nombre de personnes en situation de dépendance liée au vieillissement de la population.
Actuellement, les personnes âgées en perte d'autonomie peuvent compter sur l’association de deux dynamiques afin de renforcer leur prise en charge. D’un côté, la solidarité familiale, et l'investissement des proches et des aidants, de l’autre, la solidarité collective, représentée par diverses pensions de soutien, comme l'APA.

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer dans le futur. Assurément, le soutien émanant des proches est susceptible de diminuer en raison du nombre trop faible de personnel aidant par rapport au nombre conséquent de seniors dépendants. En outre, les dépenses au titre de l'allocation personnalisée d’autonomie pourraient foncièrement évoluer, selon les conditions d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la première aide départementale versée aux personnes âgées de 60 ans et plus en situation de perte d’autonomie et dont le statut appelle à une assistance pour réaliser les actes essentiels quotidiens. Cette aide n’est pas soumise à conditions de ressources. Toujours est-il, la partie restant à la charge du bénéficiaire est intimement impactée par les ressources de son foyer.

Autre aide financière remarquable : l’aide sociale à l’hébergement (ASH). Elle donne la possibilité aux foyers les plus modestes (personnes en perte d’autonomie comme proches, obligés alimentaires) de financer et donc de rendre plus aisée une entrée dans une structure pour personnes âgées. Une remarque toutefois, l’ASH peut entraîner un recours sur succession (comprendre le remboursement des sommes attribuées à une personne après son décès).
Parmi les aides ménagères allouées par le département, le nombre de personnes en perte d’autonomie allocataires n’est toutefois pas le même que le nombre de prestations attribuées. Par exemple, 80 % des personnes touchant l’ASH ont accès à l’APA, de même.

De manière à bien préparer et anticiper l'intégration de l’un de vos proches au sein d'un établissement spécialisé, nous vous proposons, sur cette fiche, l'ensemble des informations essentielles, si elles sont disponibles.
Retrouvez les informations importantes liées aux spécificités de la structure. Sont aussi proposées les conditions spécifiques d’hébergement : nombre de chambres simples et/ou doubles, nombre de lits, taille des chambres, présence d’unités de soins spécialisées... Nous vous apportons enfin des précisions concernant les professionnels de santé en place, selon les soins dispensés : psychologue, psychomotricien, médecins, aide(s)-soignant(es), infirmier(es)...
Chaque structure spécialisée assure plusieurs services et prestations aux résidents. Restauration, animations, activités et loisirs visant à maintenir la vie sociale, moyens de transport... Essentiel Autonomie répond à toutes vos requêtes.