Manger Main : répondre aux besoins nutritionnels des personnes âgées

Manger main personne âgée
Crée le : · Mis à jour le : 15/11/2021 11:07:36 · Temps de lecture :
2 minutes

Certaines pathologies chroniques ou les conséquences de l’avancée en âge peuvent perturber les repas, ne permettent plus une alimentation dite « classique » et imposent aux proches aidants d’adapter les préparations culinaires. Dans ce cas, le Manger Main peut constituer une alternative permettant de respecter les besoins nutritionnels de la personne. Comment mieux respecter les besoins nutritionnels de votre proche grâce au Manger Main ? Essentiel Autonomie vous répond.

L’alimentation du senior

Tout au long de la vie, l’alimentation et la santé sont intimement liées. En prenant de l’âge, l’organisme et son fonctionnement changent. Et penser qu’il faut manger moins en vieillissant est une erreur ! Certains besoins nutritionnels augmentent même avec l’âge : protéines, calcium, fibres, vitamine D…  

Pour couvrir tous les besoins nutritionnels des personnes âgées, une alimentation équilibrée, variée et diversifiée est nécessaire. Une bonne alimentation permet même de se protéger contre certaines maladies (diabète, maladies cardiovasculaires, hypertension artérielle), de réduire le risque de chute, de se défendre contre les infections et de se sentir bien, tout simplement.  

Le « Manger main » : pour qui ?

Alzheimer à l’origine du Manger Main 

Le Manger Main, Mangers Mains, ou finger-food en anglais, permet à la personne de s’alimenter de façon autonome en utilisant ses doigts. Le concept a été développé par le Pr Charles Henri Rapin au sein d’une unité de gériatrie suisse.  

Le Manger Main est une approche réalisée à l’origine pour favoriser le maintien de l’alimentation dans les unités spécialisées pour la maladie d’Alzheimer qui complique souvent l’acte alimentaire. 

La finger food pour les personnes malades ou désorientées 

La technique du Manger Main montre son utilité dans le traitement de nombreux troubles impactant l’alimentation :  

  • Alzheimer, Parkinson, Huntington, victimes d’AVC…  
  • tous les troubles praxiques (lors de la réalisation des mouvements),  
  • les troubles gnosiques (troubles de l’identification),  
  • les troubles de la mastication ou de la déglutition,  
  • les troubles des fonctions exécutives.  

Cette technique peut également avoir son rôle dans la prise en charge des personnes présentant des troubles de la mémoire, car elle permet de se rendre compte rapidement de ce qui est consommé. Elle peut plus généralement être proposée à toutes les personnes qui ont des difficultés à saisir des couverts ou à reconnaître leur utilité.  

Manger Main : quels bienfaits nutritionnels ?

La mise à disposition du Manger Main permet d’augmenter facilement et rapidement les apports. Il doit couvrir les besoins nutritionnels de l’organisme. Les aliments sont concentrés grâce à une déshydratation, augmentant leur densité nutritionnelle : cela permet d’agir sur la dénutrition chez les personnes âgées à domicile ou en maison de retraite.  

Les enrichissements nutritionnels : la solution contre la dénutrition

En France, la dénutrition touche23 % des personnes âgées à domicile (Source Ferry, Alix, Brocker, & Constans, 2012). Si la personne aidée mange peu, il est nécessaire d’augmenter la densité énergétique des plats : il faut s’assurer qu’une portion plus petite apporte autant (voire plus) d’énergie qu’une portion normale grâce à 3 types d’enrichissements : 

  • Les enrichissements protéiques  

Jambon, viande moulinée, lardon, blanc d’œuf, lait en poudre, gruyère… Les protéines construisent notre corps. Elles permettent de limiter la fonte musculaire. 

  • Les enrichissements glucidiques  

Fécule de pomme de terre, béchamel, empois d’amidon, pain… Les glucides ont un rôle énergétique à court ou long terme.  

  • Les enrichissements lipidiques  

Huile de colza, huile d’olive, crème, beurre, jaune d’œuf… Les lipides ont un rôle dans l’entretien du système nerveux ainsi qu’un rôle énergétique.


Pour en savoir plus