Les Établissement d'Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD)

Qu'est-ce qu'un EHPAD ?

EHPAD signifie Établissement d'Hébergement pour Personnes gées Dépendantes. Il s’agit donc de maisons de retraite, dans lesquelles les résidents disposent d’une chambre et d’un suivi médical pour pallier leur perte d’autonomie.

Quelles différences entre EHPAD et maison de retraite ?

L’EHPAD est une maison de retraite (il en existe d’autres types comme les résidences Services ou résidences sénior) qui s’en différencie parce qu’elle est médicalisée. Un EPHAD a signé une convention avec l’Assurance Maladie et le Conseil Général de son département pour avoir la possibilité d’accueillir des personnes âgées dépendantes dans de bonnes conditions. Une équipe soignante complète est donc présente sur place.

A qui s'adressent les EHPAD ?

Les EHPAD sont réservés aux personnes : âgées de 60 ans ou plus en perte d’autonomie, c’est-à-dire prioritairement dans les GIR 1 à 4 nécessitant un accompagnement régulier par une équipe de soignants Le GIR (groupe iso-ressources) est un indicateur du degré d’autonomie d’une personne. Il s’évalue en fonction de sa capacité à réaliser seule des tâches du quotidien, et débouche sur une “note” de 1 (personne très dépendante) à 6 (personne totalement autonome).

Télécharger le guide - Choisir l’hébergement le mieux adapté à la perte d’autonomie

Comment fonctionnent les EHPAD ?

Un EHPAD, c’est donc à la fois un hébergement, des services, et des soins.

Un logement privatif et des services associés

Dans un Ehpad, chaque résident dispose d’une chambre individuelle, d’une chambre double ou communicante (suivant la situation), avec une salle de bains privative, télévision, téléphone.

Accueillant des résidents en situation de perte d’autonomie, un EHPAD leur fournit également un certain nombre de services les déchargeant des soucis du quotidien, comme  :

  • l’entretien et nettoyage du logement
  • la restauration (3 repas par jour, goûter et collation nocturne)
  • le blanchissage (linge de lit et de toilette fournis)
  • l’animation et la vie sociale (activités physiques et loisirs, sorties…)
  • l’administration générale et les relations avec la famille

 

L’accompagnement et les soins

Le personnel soignant d’une maison de retraite médicalisée se compose ainsi :

  • Le médecin coordinateur
  • L’infirmière référente
  • Les infirmières
  • Les aides-soignantes
  • Un psychologue
  • Des aides médico-psychologiques (AMP)
  • Des agents de service hospitaliers

 

Les différents modes d’accueil

La configuration la plus courante pour l’hébergement en EHPAD est la pension complète. Le résident y vit le plus clair de son temps, en permanence.

Mais les EHPAD proposent en complément d’autres modes d’accueil pour des besoins plus ponctuels (par exemple lorsque l’aidant de la personne âgée doit s’absenter), ou pour “tester” ce lieu de vie avant d’y emménager définitivement. Courts séjours, accueil de jour ou de nuit seulement…

 

Les unités spécialisées

Pour certains patients dont l’état de santé est plus dégradé, la surveillance et les soins offerts par un EHPAD “classique” peuvent ne pas suffire. C’est pourquoi, souvent au sein d’un EHPAD, vous pourrez retrouver de petites unités de vie spécialisées : PASA, UVA, UHR, USLD et SSR.

 

Les PASA (pôles d’activités et de soins adaptés)

Ces petites unités  (14 patients maximum) offrent un accueil de jour pour les patients atteints d’Alzheimer ou d’une forme de syndrome démentiel apparenté. Elles sont dédiées à des personnes atteintes de troubles modéré du comportement.

En savoir plus sur les PASA

 

Les UVA (unités de vie Alzheimer)

Autrefois appelés Cantou, ce sont des unités d’hébergement pour 10 à 20 patients atteints de la maladie d’Alzheimer ou autre maladie neuro-dégénérative.

Comme les PASA elles s’adressent à des personnes dont les troubles du comportement sont modérés, mais offrent un hébergement permanent.

En savoir plus sur les UVA

 

Les UHR (unités d’hébergement renforcé)

Une UHR regroupe 12 à 14 résidents, encadrés par un personnel soignant renforcé. Elle permet de répondre aux besoins spécifiques de personnes encore mobiles, mais dont les troubles du comportement altèrent leur sécurité et leur qualité de vie.

En savoir plus sur les UHR

 

Les USLD (unités de soins de longue durée) 

Les USLD sont des structures hospitalières, destinées aux personnes qui nécessitent une surveillance constante car très dépendantes.

 

<h4>Les SSR (soins de suite et de réadaptation)

Un SSR est une unité de moyen séjour, que l’on intègre suite à une intervention hospitalière, pour se soigner, se rééduquer et prévenir la perte d’autonomie. Toute personne âgée ayant subi une intervention peut donc être amenée à y faire un séjour.

En savoir plus sur les SSR

Combien coûte un EHPAD ?

Que paie-t-on en EHPAD ?

Pour un résident ou sa famille, la facture d’un séjour en Ehpad se décompose en 2 tarifs :

  • un tarif hébergement, qui comprend le loyer, les frais de restauration, d’entretien, d’animation…
    Il est fixé librement par le gestionnaire de l’EHPAD en fonction de la catégorie de la chambre, des services annexes choisis par le résident,
  • un tarif dépendance, qui vient régler les frais liés à la perte d’autonomie du résident
    Il est fixé par le conseil départemental, en fonction du niveau de dépendance : du GIR 1-2 (tarif le plus élevé) au GIR 5-6 (tarif le plus bas)

Il existe aussi un tarif soins, qui correspond aux frais de santé qui concernent tous les résidents (les salaires des soignants, les médicaments de base…) : il est réglé directement par l’Assurance Maladie à l’EHPAD, et n’entre donc pas dans votre facture.

 

Quelles aides demander pour financer un EHPAD ?  

Pour financer le tarif hébergement : APL et ALS

L’aide personnalisée au logement (APL) et l’Allocation de Logement Social (ALS) sont deux aides :

  • accordées sous conditions de ressources par la Caisse d’Allocations Familiales (CAF) ou la MSA (mutualité sociale agricole) en fonction de votre régime de retraite
  • versées directement à l’établissement, le résident ne règle plus que la différence entre son tarif hébergement et le montant de l’aide
  • non-cumulables

Pour financer le tarif dépendance : APA établissement

L’allocation personnalisée d’autonomie en établissement est une aide

  • réservée aux personnes de 60 ans ou plus,
  • qui relèvent des GIR 1 à 4
  • calculée en fonction des revenus

Concrètement, cette APA en établissement va permettre au résident de ne régler que le “ticket modérateur” de son EHPAD (le tarif dépendance minimal des GIR 5-6) plus éventuellement une part plus ou moins importante du tarif dépendance de son GIR.

 

Pour les plus bas revenus : l’ASH

L’aide sociale à l’hébergement (ASH) peut vous être accordée si vos ressources et celles de vos proches ne vous permettent pas de financer un EHPAD.

C’est le conseil général qui l’accorde. Les règles de versement diffèrent d’un département à l’autre mais le principe reste toujours le même. En échange de l’ASH :

  • le résident reverse 90% de ses revenus (aide au logement incluse) à son établissement
  • les 10% restants -ou au minimum 108€ par mois- sont laissés à sa disposition

L’ASH est cumulable avec l’APL ou l’ALS et avec l’APA en établissement, mais attention : seuls les établissements habilités à l'aide sociale proposent des places aux bénéficiaires de cette aide.

 

Télécharger le guide - Choisir l’hébergement le mieux adapté à la perte d’autonomie

Les déductions fiscales

Les dépenses liées à un EHPAD peuvent faire l’objet d’une réduction d’impôt :

  • égale à 25% du total annuel du tarif hébergement et au tarif dépendance (moins les aides reçues)
  • avec un plafond de 10 000€ de dépenses (dont la réduction d’impôt peut être au mieux de 2 500€)

Comment trouver un EHPAD ?

1. Se faire aider et accompagner par Orizea de l’Agirc-Arrco

Les conseiller d’Orizea (joignables au 39 96) aident les personnes âgées et/ou leur(s) aidant(s) à évaluer leurs besoins :

  • les différentes solutions d’habitat à envisager,
  • les coûts à prévoir
  • les aides à solliciter.

Les collaborateurs Agirc-Arrco Orizea proposent des orientations adaptées à la demande et peuvent accompagner les situations difficiles. C’est une première étape utile avant de se lancer dans la recherche d’un EHPAD s’il s’agit de la meilleure solution d’hébergement.

En savoir plus sur Orizea

 

2. Sélectionner quelques établissements

Pour vous aider à trouver un EHPAD, l’annuaire des maisons de retraite d’Essentiel Autonomie est mis à jour en permanence et recense :

  • plus de 10000 établissements (EHPAD mais aussi Résidences Autonomie, Résidences Services et USLD)
  • dans 400 villes sur tous les départements métropolitains

Il permet de les comparer par tarif, par activités proposées, éligibilité à l’aide sociale, etc. Et donc de resserrer votre liste aux EHPAD qui correspondent le mieux à vos souhaits.

 

3. Visiter et comparer les établissements sélectionnés

Pour choisir l’EHPAD ou vous ou votre proche va s’installer, nous vous conseillons ensuite de visiter ces établissements en comparant leur accessibilité, leur confort, les repas, l’organisation de la vie commune…

Les points de comparaison sont très nombreux, et tout dépend de l’importance que vous leur accordez.

 

4. Faire une demande d’admission

Dans certaines villes ou départements, surtout si vous cherchez un EHPAD en urgence, trouver une place peut se révéler difficile. Vous aurez peut-être intérêt donc à entrer en contact avec plusieurs établissements à la fois (sur Essentiel Autonomie chacun d’entre eux dispose d’un formulaire de contact).

Vous aurez ensuite à remplir un dossier de demande d’admission, qui sera suivie d’une visite de pré-admission systématique, pour  vérifier que la prise en charge correspond bien à vos besoins.

Enfin, en cas d’admission, l’EHPAD vous fournit un contrat de séjour et un livret d’accueil.

Les alternatives à l'EHPAD

Les EHPAD sont les plus répandues (et les plus connues) des maisons de retraite. Ce ne sont pas les seules… ni forcément les plus adaptées à votre situation !

Entrer en maison de retraite : est-ce le bon moment ?

Quitter le domicile de toute une vie n’est jamais une décision facile à prendre. Ni pour la personne concernée, ni pour sa famille. Degré d’autonomie, sécurité du domicile, ressources et disponibilité des aidants…

Voici comment choisir entre maintien à domicile et maison de retraite

 

Les alternatives à la maison de retraite

Avant d’envisager la solution maison de retraite, il faut peut-être se pencher sur des solutions alternatives. Elles sont encore relativement peu répandues, mais en plein essor, car elles permettent aux personnes âgées de poursuivre une vie “normale” tant que la perte d’autonomie reste légère :

  • Le béguinage
  • L’habitat re-groupé intergénérationnel
  • L'habitat inclusif
  • La cohabitation intergénérationnelle
  • Le logement social adapté
  • La colocation entre personnes âgées
  • L’accueil familial

 

Les maisons de retraite non médicalisées

Enfin, si la personne n’est pas en perte d’autonomie (c’est-à-dire relevant des GIR 5 et 6, et sous certaines conditions du GIR 4), elle pourra opter plutôt pour une maison de retraite non-médicalisée.

Il en existe de deux sortes :

  • Les résidences autonomie
  • Les résidences Service

Elles offrent le même genre de service (une chambre, studio ou deux pièces privé, des espaces communs et des services facilitant la vie des seniors), la principale différence étant de “standing”

  • les résidences autonomie demandent des loyers plus modestes et peuvent accueillir des résidents bénéficiants de l’ASH
  • les résidences services sont gérées par des bailleurs privés, proposent des prestations (et des tarifs) plus haut de gamme, et n’accueillent pas les bénéficiaires de l’aide sociale
Image
Les Foyers logement ou Résidences autonomie
A côté des foyers logement et pour répondre à une demande de logements senior, une offre de résidences services seniors par des promoteu
733

Tous nos articles sur cette thématique

Image
Cantou et Unités Alzheimer
Lorsque le maintien à domicile des malades Alzheimer n’est plus possible, un hébergement dans des structures spécialisées peut être envi
1999
Image
Les Établissement d'Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD)
Créées au début des années 80, les MAPA et les MAPAD sont des dénominations utilisées dans les années 80 pour décrire ce qui était, à l’
446