Comment choisir son établissement hospitalier ?

Comment choisir son établissement hospitalier ?
Crée le : · Mis à jour le : 30/04/2021 11:01:46 · Temps de lecture :
2 minutes

Vous devez être hospitalisépour une intervention en ambulatoire ou consulter un praticien hospitalier ? Entre les différents établissements, publics ou privés, il n’est souvent pas facile de faire un choix. Plusieurs critères tels que la situation géographique et les domaines de spécialités sont à prendre en compte. Essentiel Autonomie décrypte les critères de décision.

Peut-on choisir son hôpital ?

Le libre choix de l’hôpital, tout comme celui du médecin, est un principe fondamental inscrit dans la législation sanitaire.

Cependant, si le choix d’un établissement hospitalier en cas d’hospitalisation en ambulatoire ou de consultation d’un praticien hospitalier est parfaitement possible, ce principe dispose de certaines limites, notamment en cas d’hospitalisation en urgence. Pour les SSR (Soins de Suite et de Réadaptation) suite à une hospitalisation, c’est également l’hôpital qui vous orientera sur le secteur, en fonction de la pathologie et des disponibilités de chaque établissement.


Télécharger le guide - Choisir l’hébergement le mieux adapté à la perte d’autonomie

Choix d’un hôpital : quels critères ?

La proximité de l’établissement

La localisation géographique de l’hôpital est un critère important à prendre en considération. Être hospitalisé à proximité de son domicile peut être rassurant et permettre un retour au domicile plus rapide après l’intervention. L’éventuel suivi médical ou postopératoire est aussi simplifié.


Dans le cadre d’une hospitalisation prolongée, il peut être utile de choisir un établissement situé à proximité de ses proches afin de faciliter les visites régulières de l’entourage.

Les spécialités hospitalières

Certaines pathologies peuvent être mieux prises en charge dans les établissements de soins qui ont développé des domaines d’expertise particuliers et pointus. Choisir un établissement expert de sa problématique de santé, c’est s’assurer l’expertise des praticiens, la fiabilité des soins délivrés voire l’accès à des traitements innovants. Il faut en contrepartie accepter des délais de prise en charge en général plus longs. 

Demandez conseil à votre médecin traitant ou aux spécialistes que vous avez consultés. Ils vous orienteront vers un ou plusieurs établissements en fonction de votre état de santé ou de votre pathologie. 

La notation de l’hôpital

Tout établissement est audité et noté sur différents critères. Les notes permettent de comparer les hôpitaux sur la base d’indicateurs objectifs : niveau d’activité, nombre de cas traités dans chaque discipline, équipement matériel et niveau de technicité. 

Pour vous aider, Essentiel Autonomie a mis en ligne un service d’information et de comparaison des hôpitaux et cliniques en France. Il est aussi possible de consulter la certification des établissements, leur politique de lutte contre les infections nosocomiales et les données issues du dossier patient.

Le coût de l’hospitalisation

Autre critère qui peut entrer en compte lors du choix de votre lieu d’hospitalisation : le coût du reste à charge.

Les frais d’hospitalisation sont pris en charge de la même manière dans un établissement public ou privé. Toutefois, dans un établissement privé, une clinique par exemple, les dépassements d’honoraires sont plus courants et le reste à charge, après remboursement par l’Assurance maladie, peut être élevé s’il n’est pas pris en charge par votre mutuelle.

BON À SAVOIR
Des sites comme celui de la HAS (Haute Autorité de Santé) ou de la Fédération hospitalière de France peuvent vous donner des indications sur la certification des établissements, la sécurité des soins, la capacité d’accueil…


Pour en savoir plus