Comment se déroule une hospitalisation à domicile ?

Qui peut prétendre à une hospitalisation à domicile ?
Crée le : · Mis à jour le : 30/04/2021 11:01:46 · Temps de lecture :
4 minutes

L’hospitalisation à domicile ou HAD est une forme d’hospitalisation qui concerne les malades atteints de pathologies graves, aiguës ou chroniques qui, en l’absence de prise en charge en structure d’hospitalisation à domicile, relèveraient d’une hospitalisation complète. Elle permet d’assurer à votre domicile des soins médicaux et paramédicaux importants, pour une période limitée, mais renouvelable en fonction de l’évolution de votre état de santé. Dans quel cas pouvez-vous envisager cette solution ? De l’admission à la fin de la procédure, Essentiel Autonomie vous en dit plus sur l’HAD.

HAD : quels soins possibles ?

L’HAD permet de réaliser des soins votre domicile, à savoir :

  • des soins ponctuels, notamment en cas de maladies non stabilisées (par exemple, une chimiothérapie)
  • des soins de réadaptation au domicile (post chirurgicaux, traitement du cancer…)
  • des soins palliatifs

Elle intervient exclusivement sur prescription médicale et avec l’accord de votre médecin traitant ou du médecin hospitalier. C’est lui qui assure la prise en charge médicale tout au long du séjour. L’HAD est une alternative à l’hospitalisation : la qualité de l’hôpital et le confort de la maison.

BON À SAVOIR
L’HAD est prise en charge à 80 % par l’Assurance maladie comme toute hospitalisation, sauf pour les personnes qui sont prises en charge  pour une affection de longue durée (ALD).

En savoir plus sur la prise en charge de l’HAD


Télécharger le guide - Choisir l’hébergement le mieux adapté à la perte d’autonomie

Qui peut y prétendre ?

Des conditions liées à votre situation

L’HAD peut être envisagée, sans condition d’âge, si les 3 conditions suivantes sont réunies :

  • vous êtes hospitalisé et le médecin qui vous suit à l’hôpital estime que les soins peuvent être poursuivis chez vous (ou juge que votre état n’exige pas que vous restiez à l’hôpital),
  • vos conditions de domicile le permettent (l’Assistante sociale fera une enquête). Par domicile, on entend le domicile personnel, mais aussi les établissements d’hébergement collectif,
  • vous et votre famille êtes d’accord.

L’intervention conjointe d’un établissement d’HAD et d’un SSIAD ou un SPASAD est possible. Il faut pour cela que vous soyez dans l’une des situations suivantes :

  • vous êtes déjà pris en charge par le SSIAD ou le SPASAD depuis 7 jours,
  • vous êtes en fin d’une période d’hospitalisation complète avant laquelle vous avez été pris en charge par un SSIAD ou équivalent, à condition que ce service ait conservé votre place.

BON À SAVOIR
L’HAD peut intervenir au domicile du patient, mais également dans les établissements d’hébergement collectif, sociaux ou médico-sociaux, tels que les EHPAD.

Dans ce cas, l’équipe HAD intervient dans la chambre du résident en collaboration avec l’équipe soignante. L’HAD permet d’éviter les ruptures d’accompagnement et des hospitalisations souvent perturbantes pour le résident.

Des conditions administratives

Pour pouvoir bénéficier d’une hospitalisation à domicile, il faut :

  • que vous résidiez dans une zone géographique couverte par une structure d’HAD,
  • et que cette structure dispose d’un nombre de lits suffisant pour vous accueillir.

Les établissements d’HAD existent dans la plupart des départements. À de rares exceptions près, notamment en zone urbaine, et en raison des impératifs de proximité qu’implique l’HAD, il n’est pas possible de choisir son établissement, car chaque commune relève en général d’un seul établissement.

L’HAD pour les personnes en situation de handicap

Lorsqu’une personne en situation de handicap est atteinte d’une maladie aiguë ou chronique, son état de santé prend une dimension particulière du fait de sa fragilité. Des solutions médicales peuvent être adoptées, combinant qualité de vie des personnes handicapées, impératifs du soin et exigences en termes d’autonomie. Les équipes élaborent ainsi un projet thérapeutique et un protocole d’intervention, en accord avec le médecin traitant et en collaboration avec les soignants

Besoin d’aller plus loin ? Découvrez le guide de l’assurance maladie.

Comment se passe une admission en HAD ?

Seul un médecin hospitalier ou votre médecin traitant peut vous orienter vers l’HAD. Lorsque l’initiative vient d’un médecin hospitalier, l’accord de votre médecin traitant est toujours sollicité. En effet, c’est ce dernier qui planifie le projet de soins en coordination avec l’équipe soignante de l’établissement.

Avant toute admission, une évaluation de votre situation est réalisée par l’équipe soignante de l’établissement. Celle-ci se rend à votre domicile pour :

  • s’assurer de la faisabilité de la prise en charge,
  • fixer les conditions matérielles requises par le projet de soins.

Le matériel et les fournitures nécessaires sont livrés à votre domicile par l’établissement ou par un prestataire extérieur auquel il fait appel. Les matériels nécessitent parfois un réaménagement provisoire des lieux, par exemple en cas d’installation d’un lit médicalisé.

Comment se déroule les soins ?

L’HAD permet d’associer de manière coordonnée tous les professionnels paramédicaux et sociaux, de statut libéral ou salarié : le médecin traitant, mais aussi les infirmiers, les kinésithérapeutes, les ergothérapeutes, les aides-soignants, les psychologues, les assistants sociaux… Elle assure ainsi une prise en charge globale du patient et intègre également, ce qui est une de ses spécificités, l’évaluation sociale au domicile.

L’établissement d’HAD met à votre disposition et à celle de votre entourage un protocole d’alerte pour les situations d’urgence. Ce protocole consiste au moins en une permanence téléphonique infirmière joignable 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. Certains établissements, mais pas tous, offrent la possibilité d’un déplacement d’infirmière à domicile la nuit. Quand ce n’est pas le cas, l’infirmière jointe au téléphone organise, si nécessaire, l’intervention des secours.

La fin de l’HAD

Le séjour en HAD est en principe à durée déterminée, mais cette durée est révisable selon la nature des soins et l’évolution de votre état de santé. En 2016, la durée moyenne de séjour en hospitalisation à domicile est de 28 jours (Source DREES 12/2017).

Dans la majorité des cas, à l’issue du séjour en HAD, vous restez à votre domicile. Si vous avez toujours besoin de soins, mais plus de soins hospitaliers, le relais est organisé par l’établissement d’HAD pour une prise en charge sous une autre forme (par exemple, organisé par un SSIAD et proposés par des professionnels libéraux). Si votre état de santé s’aggrave et qu’un séjour en hôpital est nécessaire, le transfert est géré par l’établissement en coopération avec la structure concernée.


Sources : Service public mars 2020, Pourlespersonnesagées. gouv janvier 2021


Pour en savoir plus