Télésurveillance, géolocalisation : quels équipements pour la sécurité de vos proches ?

Comment s’absenter sans crainte, lorsqu’on est responsable d’une personne en perte d’autonomie ? Téléassistance, balises GPS, détecteurs de chute, tablettes et  téléphones adaptés… Voici les solutions technologiques pour assurer la sécurité et le bien-être d’un proche dépendant à son domicile.

 

Avec la technologie, vous pouvez assurer plus facilement la sécurité d’un proche en votre absence.

 

Quelle que soit la cause (âge, maladie, handicap) de la perte d’autonomie, la grande majorité des personnes dépendantes se retrouve sur un point : c’est en priorité à leur domicile qu’elles souhaitent poursuivre leur vie. Un choix d’ailleurs partagé par leurs aidants, ces proches qui les aident et accompagnent.
Le maintien à domicile n’est pourtant pas toujours aisé à mettre en place. Il faut en effet adapter le logement aux contraintes physiques de votre proche, le rendre plus sûr, plus pratique… Et souvent pouvoir s’assurer que, lorsque vous êtes absent, il pourra y demeurer sans danger. Heureusement, de très nombreuses innovations techniques rendent cela plus facile. 
Dans la “jungle” des appareils et services de téléassistances, de domotique… Voici comment vous orienter pour trouver celle qui vous permettra d’avoir l’esprit plus tranquille. Même à distance.
 

Tablettes, téléphones et interfaces adaptés : pour rester connectés

Même si les choses évoluent rapidement, et que les seniors notamment sont de plus en plus “technophiles”, les interfaces de nos smartphones, tablettes, et autres ne sont pas toujours adaptées à leurs besoins. Pourtant, pouvoir facilement garder le contact, donner et recevoir des nouvelles… est l’un des principaux besoins de la personne que vous accompagnez.

 

Appareils communicants pour personnes dépendantes : un choix très vaste


Beaucoup de sociétés se sont donc penchées sur la meilleure manière de rendre “accessibles” et simples d’utilisation les appareils numériques que nous utilisons au quotidien pour communiquer. Il va notamment s’agir :

  • de tablettes “simplifiées” avec un accès rapide aux applications les plus importantes : appels (téléphoniques ou visio), albums photos, agenda partagé
  • de téléviseurs connectés, pourvues du même genre d’applications
  • de logiciels permettant de faciliter l’accès à ces services sur un ordinateur ou une tablette existante
  • de téléphones (fixes ou mobiles) à touches ou à interfaces tactiles adaptées, et resserrés sur les applications les plus importantes (comme les tablettes et téléviseurs déjà cités)

 

En fonction du budget, du degré d’aisance de votre proche avec la technologie, et des façons dont vous aurez aussi envie d’entretenir le lien, le choix sera donc très vaste.
Les fabricants et fournisseurs d’interfaces adaptées :

  • Assureurs et sociétés de service : Groupama, La Poste (Ardoiz)
  • Industriels et startups : Doro, Elderis, Legrand, Mobiho, Tikeasy, KRG Corporate, Sigma Méditerranée, 
  • Développeurs d’application : Doro, Hakisa, Sesin
  • Spécialistes du téléphone pour seniors : Bazile Telecom, Doro, Thompson, True-Kare

 

Chemins lumineux, domotique… Pour éviter les chutes

 

Les chutes sont la première cause de décès par accident de la vie courante chez les seniors. Elles occasionnent souvent aussi de longues périodes de convalescence et des complications. Parvenir à les éviter, ou à défaut pouvoir réagir rapidement si jamais votre proche tombe, représente donc une préoccupation majeure.

A lire également > 

 

Chemins lumineux et ampoules connectées : améliorer la visibilité pour réduire le risque de chute

 

Votre proche se lève la nuit, emprunte un couloir peu ou pas éclairé, et chute : un scénario classique, et un accident pas forcément grave en soi, mais qui arrive à un moment très inopportun puisqu’il y a de grandes chances qu’il soit seul chez lui.

C’est heureusement un cas de figure assez facile à anticiper, en installant un “chemin lumineux” (un cordon de LED à installer le long des plinthes, encadrements de portes, etc.) ou une simple ampoule, connectés à un détecteur de mouvement. En cas de déplacement de votre proche, la lumière s’allume automatiquement, lui permettant de se mouvoir sans risque.

 

Les fabricants de chemins lumineux et ampoules connectées :

  • Association Vivons Alerte
  • Legrand (avec Intervox ou Planet-Wattohm)
  • Castorama (Blyss Liveez)

 

Téléalarmes : pour réagir vite en cas d’incident

Malgré les précautions, il est impossible d’être absolument certain que rien n’arrivera à votre proche en votre absence. Là encore, une solution technologique bien choisie peut vous offrir une certaine tranquillité d’esprit : en cas de souci les secours (et/ou vous-même) seront prévenus rapidement.

 

En la matière, vous pourrez vous reposer principalement sur des solutions de téléalarme (ou téléassistance), qui reposent sur :

  • un appareil qui déclenche l’alarme en cas de souci (un boîtier, un téléphone, une montre…)
  • un service de téléassistance (des opérateurs, généralement disponibles 24h/24 et 7j/7)

 

Les téléalarmes “classiques” (à activer manuellement)

Cette première “famille” de solutions de téléassistance repose sur l’intervention manuelle de votre proche, qui va activer lui-même le signal d’alerte via un certain nombre de dispositifs :

  • qu’il porte sur lui (pendentif, bracelet, montre, téléphone mobile)
  • qui sont placés stratégiquement aux endroits les plus utiles : lit (tirette), douche (poire), téléphone (fixe)...

 

Reliés à un appareil-mère, ces différents appareils permettent d’entrer immédiatement en contact avec le centre d’appel, et de déclencher une intervention. Pour en bénéficier, il faut généralement prévoir des frais d’installation, plus un abonnement mensuel.
 

Les fabricants et fournisseurs de téléalarmes classiques :

  • Industriels comme Laudren Eletronique, Legrand (technologie Quiatil Easy), Serviligne, Solem...
  • Assureurs comme Allianz, April, Arkea, Axa... 
  • Des spécialistes de la téléassistance comme Allovie, Assystel, Astelia, Azurveil, Bluelinea, Présence verte, Tunstall, Vivons Alerte...
     

 

Les téléalarmes “intelligentes”

Pour les cas de figure où votre proche n’est pas capable de déclencher lui-même l’appel à son service de téléassistance, de nouvelles solutions existent, qui vont se déclencher de façon automatisée. Elles lancent l’alerte sans intervention humaine, en cas de comportement “suspect” :

  • une inactivité prolongée
  • une chute suivie d’une immobilité prolongée

 

Pour ce faire, l’appareil qui va pouvoir “repérer” ce comportement sera soit porté par votre proche (bracelet, montre, clip ceinture, et même des patchs ou des chaussures), soit constitué de capteurs (optiques, vidéo, de mouvement…) disposé dans ses pièces de vie. Des solutions complètes de domotique (incluant par exemple la surveillance inondation ou la détection de fumée) rendent aussi ce type de service. 

 

Les fabricants et fournisseurs de téléalarmes :

  • Dispositifs “portables” : E-Vone, Vivago, Télécom Design, Tunstall, Vigilio, Harmonie Mutuelle/Orange
  • Capteurs optiques ou de mouvement : VAC2S, Angel Assistance, Orange Senior Care, Telegrafik
  • Caméras connectées : Link Care Services
  • Solutions domotiques complètes : KRG Corporate, Pervaya, Senior Alerte, Solinnov
     

Bon à savoir

Pour assurer un maximum de confort et de sécurité à votre proche âgé, vous pouvez bénéficier (à un coût très réduit) des conseils d’un ergothérapeute, grâce au diagnostic "Bien Chez Moi" de l'Agirc-Arrco. Après une simple visite, ce spécialiste saura vous orienter pour décider des aménagements les plus utiles à faire au domicile de votre proche.

 

 

 

Géolocalisation : pour situer votre proche (et être alerté s’il s’éloigne trop)

Un des principaux soucis des aidants de personnes dépendantes, c’est que ces dernières n’ont pas toujours conscience de leurs limites. Vous ne pouvez pas tabler sur le fait qu’elles se montreront “raisonnables” et ne se mettront pas en danger… 
C’est pourquoi il existe des solutions vous permettant de “situer” votre proche lorsqu’il sort de chez lui, et éventuellement de définir une “zone de vie” : un périmètre incluant son domicile et les alentours, dans lequel vous considérez qu’il peut se rendre sans danger. Lorsque votre proche sort de cette zone, vous ou le service d’assistance en êtes alertés, et pouvez vérifier qu’il n’y a pas de danger.
 

Montres, balises, ceintures… à porter toujours sur soi

Pour que ces services fonctionnent, votre proche doit donc accepter de porter sur lui un appareil équipé d’une puce GPS qui le géolocalise. Il en existe de plusieurs types :

  • montres avec des fonctionnalités de téléphonie plus ou moins sophistiquées (de quelques numéros enregistrés à un smartphone/vidéophone complet)
  • de montres ou bracelets avec un “simple” bouton SOS
  • de balises GPS portables (en pendentif, à la ceinture, en porte-clés…)

 

Elles sont parfois (mais pas toujours) reliées à une application Web ou mobile vous permettant de visualiser où se situe votre proche, et peuvent offrir d’autres fonctionnalités, comme la détection de chute

 

Les fabricants et fournisseurs d’assistance géolocalisée :

  • Sociétés de téléassistance ou d’assurance : Arkea, Bluelinea
  • Industriels et startups : Géomobile, Meditrak, Co-Assist, Lostinfound, Domodep, Domexpert, Linkoo, Swap, t-es-ou, My-Trak, Géotraceur

 

Besoin d’aide pour vos aides financières ?
Zoom sur 16 dispositifs pour votre proche et vous

Les informations que vous nous communiquez font l’objet d’un traitement par votre institution de retraite complémentaire en vue de l’exécution de sa mission d’action sociale et du respect des dispositions légales et réglementaires en vigueur. Les destinataires de ces données sont les membres habilités du personnel de votre institution, y compris les assistantes sociales et, s’il y a lieu, ses partenaires et ses sous-traitants éventuels.

En application de la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit de demander l’accès, la rectification ou l’effacement de vos données, et de décider du sort de celles-ci après votre décès. Vous disposez également du droit de vous opposer au traitement de vos données pour motifs légitimes, de limiter leur traitement et d’un droit à la portabilité de vos données personnelles dans les limites fixées par la loi. Ces droits peuvent être exercés directement sur notre site via nos formulaires, par email à dpo@malakoffhumanis.com ou par courrier à Malakoff Humanis, Pôle Informatique et Libertés, 21 rue Laffitte 75317 Paris Cedex 9. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre politique de protection des données à caractère personnel accessible sur notre site internet.

Les visiteurs ayant lu cet article ont également lu