USLD - Hôpital Garonne – Maison de retraite à TOULOUSE | Haute-Garonne

USLD - Hôpital Garonne à TOULOUSE | Haute-Garonne
224 avenue de Casselardit
31000 Toulouse
TELEPHONER: 
Tarif journalier d'hébergement (à partir de) : 
52,25 €
  • alzheimer
    Unité Alzheimer
  • nuit
    Infirmières la nuit
  • nuit
    Aides-soignants la nuit

Fiche d'information

Soins

Spécificités de la structure

  • Unité Alzheimer
     : 20 lits
  • Unité de Soins Longue Durée (USLD)
     : 140 lits

Encadrement

  • Médecins salariés
     : NC
  • Infirmières la nuit
  • Aides-soignants la nuit
  • Intervention d'un kinésithérapeute
  • Intervention d'un ergothérapeute ou d'un psychomotricien
  • Intervention d'un psychologue
  • Chambres équipées de signal d'appel
     : Toutes
  • Les repas sont préparés avec l'aide d'une diététicienne

Confort et Services

Restauration

  • Gestion directe de la restauration par l'établissement
  • La famille ou les amis peuvent se joindre au résident pour les repas

Loisirs

  • Activités de loisirs

Autres prestations

  • Coiffeur
  • Esthétique
  • Pedicure
  • Balnéothérapie ou espace de bien-être

Etablissement

Statut Juridique

Mode d'accueil

  • Hébergement permanent
     : 160 lits
  • Accueil de jour
     : Non
  • Accueil de nuit ou week-end
     : Non
  • Nombre de lits dans l’établissement
     : 160
  • Nombre de chambres simples
     : 144
  • Nombre de chambres doubles ou communicantes
     : 8
  • Nombre d’appartements
     : Non

Accès

  • Espace extérieur accessible à toute dépendance
  • Parking pour les visiteurs
  • Bus
  • Tramway

Tarifs à partir de :

  • Habilité à l'Aide Sociale
     : NC
  • Tarif chambre simple
     : 58,06 €
  • Tarif chambre double
     : 52,25 €
  • Tarif journalier d'hébergement (à partir de) : 
    52,25 €
  • GIR 1/2
     : 26,36 €
  • GIR 3/4
     : 16,34 €
  • GIR 5/6
     : 6,79 €
  • Votre GIR*
    Tarif journalier
    Hébergement + dépendance
    Montant mensuel
    hors aides

    Tarifs en date du 16 juin 2014

    Sur la base de 30 jours et du tarif le moins élevé (hors aide)

    *Groupe Iso-Ressources. Evaluation du niveau de dépendance évaluez votre GIR ici

Sources: Enquête Uni Santé 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 auprès des EHPAD, Résidences Autonomie, Résidences Services Seniors. Informations données à titre indicatif. Voir nos conditions d'utilisation.

Selon les études de l’INSEE, le nombre de personnes âgées en perte d'autonomie est censé augmenter dans les 20 prochaines années, du fait principalement du vieillissement de la population en France. En supposant que la durée de vie moyenne en en situation de dépendance se stabilise, 1 200 000 personnes seront sujettes à une perte d'autonomie en 2040, alors qu’elles sont 800 000 aujourd’hui.
Actuellement, les personnes âgées en perte d'autonomie peuvent compter sur l'impulsion de deux dynamiques pour renforcer leur prise en charge. D’un côté, la solidarité familiale, et la présence des proches et des personnes aidantes, de l’autre, la solidarité collective, caractérisée par différentes pensions de soutien, comme l'APA.

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer à l'avenir. Effectivement, l'assistance émanant de l’entourage familial pourrait diminuer en raison du nombre trop faible de personnel aidant par rapport au nombre grandissant de seniors en situation de dépendance. De plus, les frais au titre de l'APA pourraient sérieusement changer, en proportion des modalités d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la plus importante aide départementale reversée aux personnes âgées de 60 ans et plus en situation de dépendance et dont la situation nécessite une assistance pour accomplir les actes essentiels de manière quotidienne. Cette aide financière n’est pas assujettie à modalités de ressources. Toutefois, la partie restant au dépens de la personne est fortement influencée par les revenus de son foyer.

Autre aide remarquable : l’aide sociale à l’hébergement (ASH). Elle permet aux foyers les plus limités financièrement (personnes en situation de dépendance comme famille proche, obligés alimentaires) de financer et donc de rendre plus facile une entrée dans une structure adaptée pour seniors. Attention toutefois, l'Aide sociale à l'hébergement peut faire l'objet d'un recours sur succession (comprendre le remboursement des sommes attribuées à une personne après son décès).
Parmi les aides ménagères versées par le Conseil départemental, le nombre de personnes dépendantes allocataires n’est cependant pas le même que le nombre de prestations débloquées. Par exemple, 80 % des personnes percevant l’ASH ont recours à l’allocation personnalisée d’autonomie, également.

Dans l'optique de bien garantir l’arrivée de l’un de vos proches au sein d'une structure spécialisée, vous trouverez, sur cette fiche, l'ensemble des informations essentielles, si elles sont disponibles.
Chaque établissement a des spécificités propres. Découvrez premièrement des renseignements utiles sur le type d’hébergement : chambres simples et-ou doubles, nombre de lits disponibles, surface de l’espace nuit, mais aussi le type de soin spécialisé proposé. Prenez ensuite connaissance du personnel soignant évoluant dans la structure selon les soins apportés : infirmières, kinésithérapeute, ergothérapeute, psychologue.
Chaque structure assure un certain nombre de services et prestations aux locataires. Alimentation, animations, activités et loisirs destinés à maintenir le lien social, moyens d'accès à l'établissement... Essentiel Autonomie répond à vos questions.