Maisons de retraites “bouclées” en cas d’épidémie : nos conseils pour maintenir le lien

Pour protéger les résidents des maisons de retraite, les visites sont interdites en cas d’épidémie. Vous craignez les effets de l’isolement pour un proche dans cette situation ? Voici comment maintenir malgré tout le lien avec nos aînés.

Maintenir le lien avec les personnes agées

Épidémie de coronavirus : quelles sont les mesures prises pour protéger vos proches ?

Le “plan bleu” : la marche à suivre pour limiter les risques de contamination

Depuis le 6 mars, le “plan bleu” a été déclenché dans les établissements médico-sociaux recevant des personnes âgées. Il prévoit tout un ensemble de mesures pour garantir la sécurité des résidents :

  • la désignation d’un « référent » auprès de l’Agence régionale de santé pour “tenir la barre” durant cette période de crise
  • une convention avec un établissement de santé proche pour gérer au mieux toutes les hospitalisations qui surviendraient
  • la sensibilisation du personnel aux bonnes pratiques préventives
  • la mobilisation et le retour des personnels en congés
  • la réorganisation des plannings pour recentrer l’activité autour des tâches liées à la prévention du coronavirus et de surveillance 
  • la collaboration avec “l’extérieur” : les familles des résidents, les réseaux de bénévoles…
  • le stockage des matériels de prévention.

Ce plan n’est pas inédit : c’est celui qui est utilisé dans les Ehpad pour faire face aux épisodes de canicule et de grippe saisonnière. Il est donc bien rôdé.

 

Visites interdites en Ehpad, fortement déconseillées ailleurs

Là où la pandémie de Covid-19 change la donne, c’est au niveau des contacts entre les personnes âgées et l’extérieur. Les personnes de plus de 80 ans sont en effet particulièrement vulnérables face aux complications du virus. On estime à 15 % le taux de mortalité pour cette population, soit environ 5 fois plus que la moyenne. (source : Sciences et Avenir)

Depuis le mercredi 11 mars, les 7000 Ehpad de France ont donc pour consigne d’interdire toutes les visites à leurs 600 000 résidents. Dans les résidences autonomie, ou pour les personnes âgées vivant à leur domicile, les visites sont “seulement” fortement déconseillées. Et la mesure de confinement général adoptée depuis le 17 mars va réduire encore davantage les possibilités de visiter un proche âgé. 

Ces confinements constituent des mesures de bon sens, mais elles pénalisent nos aînés, dont l’isolement peut engendrer des maux différents mais aussi destructeurs que le virus. 

 

Comment maintenir le lien ?

Prendre des nouvelles de votre proche : à qui s’adresser ?

En Ehpad, c’est par le biais de l’agent d’accueil ou du directeur qu’il convient de s’informer sur la situation générale au sein de l’établissement, les mesures prises pour la sécurité de votre proche... et avoir un avis “extérieur” sur son état et son moral. 

En période de crise, les appels sont nombreux et l’attente risque plus longue que d’ordinaire.  Aussi armez-vous de patience, et privilégiez si possible l’email au téléphone pour obtenir des réponses.

En résidence autonomie et autres établissements non médicalisés, organisez-vous entre proches des différents résidents pour que chacun prenne des nouvelles et informe l’ensemble des familles. Enfin, si votre proche réside chez lui, contactez un voisin ou les services de sa mairie (CCAS, CLIC...) afin de leur signaler le possible isolement de son proche.

 

Visioconférence, chat… Les applications pour continuer à se voir et se parler

Le téléphone, c’est bien. Pouvoir se voir en plus de se parler, c’est mieux. De plus en plus d’Ehpad offrent cette possibilité grâce à des applications de visioconférence “maison” accessibles aux résidents et à leurs familles. 

Si ce n’est pas le cas de votre Ehpad (ou que votre proche ne réside pas dans un établissement de ce type), pas de souci, les applications de visioconférence sur téléphone mobile sont aujourd’hui très répandues et simples à utiliser. Certaines permettent également de “chatter” au sein de petits groupes amicaux et familiaux, pratique pour échanger de petits messages rapides, et discuter en groupe. 

Laquelle de ces applications choisir ? Voici un comparatif des plus connues. Le plus simple reste toutefois d’utiliser celle qui est déjà installée sur l’appareil (téléphone, tablette, ordinateur…) de votre proche ou celui mis à disposition par l’établissement où il réside.

 

Application

Disponible sur

Chat ?

Facetime

iOS (iPhone, iPad), Mac

Non

WhatsApp

iOS, Android, PC/Mac

Oui

Facebook Messenger 

iOS, Android, PC/Mac

Oui

Skype

iOS, Android, PC/Mac

Oui

 

BON à SAVOIR

 

Si votre proche dispose d’un ordinateur, vous pouvez lui installer un logiciel comme TeamViewer. Ce logiciel, gratuit pour un usage personnel, vous permettra de “prendre la main” sur son ordinateur, le dépanner à distance et lui installer les applications qui vous permettront de garder le contact. Si vous et votre proche utilisez un Mac, cette fonctionnalité existe grâce au partage d’écran via iMessage : découvrez comment faire directement sur le site d'Apple.

 

 

 

 

Pas encore équipé ? Pensez aux tablettes spécifiquement conçues pour les seniors

Si votre proche ne possède pas de smartphone ou de tablette, il est encore temps de lui en faire livrer une si vous en avez les capacités financières. Nous avons sélectionné pour vous deux tablettes conçues spécifiquement pour les personnes d’un certain âge :

  • Ardoiz, une tablette créée par une filiale de La Poste et pensée pour les seniors. Elle coûte 250€ + un abonnement de 9,99€ par mois et peut-être commandée en ligne. Une assistance téléphonique illimitée est incluse, afin que votre proche puisse poser facilement toutes les questions liées à l’utilisation de sa tablette.
  • Facilotab possède, tout comme Ardoiz, une interface simplifiée conçue pour être facile à utiliser.  Plusieurs modèles sont disponibles à partir de 265€. A la différence d’Ardoiz, elle ne nécessite pas d’abonnement.

 

Nos conseils pour bien échanger

Pour terminer, voici une liste de conseils pratiques pour que ces échanges à distance, même s’ils ne remplaceront pas les “vrais” contacts, se passent au mieux :

  • Organisez un rendez-vous à heure fixe, cela facilitera l’organisation pour tous. Mieux vaut se parler et se voir 10 minutes tous les deux jours qu’une heure par semaine
  • Alternez appels “de groupe” et à deux. Voir ses petits-enfants, son gendre ou sa belle-fille et pouvoir échanger avec eux, voilà qui fera plaisir à votre proche. Mais parfois certaines discussions sont plus faciles en face à face, dans une certaine intimité
  • Pensez aussi lettres, colis... Profitez-en pour faire parvenir à votre proche des cartes, dessins, photos et tout ce qui pourrait lui faire plaisir, de la boîte de chocolat au petit bouquet. Vous pouvez aussi télécharger l'application Youpix (anciennement Macartamoi) pour envoyer des cartes postales directement de votre smartphone. Attention toutefois : La Poste se mobilise mais n'est pas en mesure d'assurer son service habituel. 

 

D’autres personnes isolées et fragiles près de chez vous ? Pensez à elles aussi !

 

Des personnes vulnérables se trouvent dans votre immeuble ou votre voisinage immédiat ? Vous pouvez leur rendre nombre de petits services qui les aideront à passer plus facilement cette période difficile :

  • Faire leurs courses alimentaires, à la Poste, à la pharmacie... pour leur éviter de s’exposer au virus. Veillez toutefois à regrouper les déplacements vitaux afin de sortir de chez vous le moins souvent possible. Nous vous rappelons également qu'il est essentiel de respecter les gestes barrières.
  • Troquer avec eux des produits dont ils ont un besoin urgent
  • Imprimer des attestations de déplacement dérogatoire (obligatoires pour toute sortie du domicile depuis le mardi 17 mars à 12h) et les mettre à disposition de vos voisins 

Toutes les initiatives sont les bienvenues pour mettre du baume au cœur de nos aînés. Des groupes de solidarité se créent partout en France, vérifiez s’il n’y en a pas un près de chez vous, par exemple en cherchant « coronavirus + votre ville » ou encore « coronavirus + votre région » sur Facebook. Rendez-vous également sur le site de Voisins Solidaires : un “kit coronavirus” à télécharger vous permettra d'organiser l’entraide dans votre quartier.

 

 

télécharger le guide 6 idées pour aider sans s'épuiser

Les visiteurs ayant lu cet article ont également lu