Comment aménager la salle de bain pour rester autonome ?

Pour bien vieillir dans son logement, la question de l’aménagement de la salle de bain est primordiale. Avec un haut risque de chute, la pièce d’eau est à équiper en priorité. Pourquoi réaliser un aménagement de la salle de bain, quels équipements installer, comment procéder… Toutes nos réponses.

Comment aménager la salle de bain pour rester autonome

Pourquoi aménager la salle de bain en priorité ?

46 % des accidents domestiques chez les seniors ont lieu dans la salle de bain (contre 19 % dans la cuisine par exemple)[1]. Cette pièce est donc souvent un chantier prioritaire de l’aménagement du domicile. Les répercussions d’un accident dans la salle de bain peuvent être majeures, car les fractures, plaies ou encore brûlures, dont la guérison est lente, peuvent diminuer l’autonomie. Une chute peut même s’avérer tragique : parmi les 20 000 décès dus aux accidents domestiques chaque année, les deux tiers concernent les plus de 75 ans.[2]

 

Pourquoi anticiper l’adaptation ?

 

85 % des Français déclarent vouloir vivre à domicile le plus longtemps possible[3]. Pourtant, 81 % des chutes des personnes âgées ont lieu à domicile.[4] Pour bien vieillir chez soi et repousser l’entrée en maison de retraite, il est donc essentiel d’adapter le cadre de vie.

Pour débuter l’aménagement des différentes pièces du logement, et notamment la salle de bain, nul besoin d’être en situation de dépendance ou d’attendre qu’un accident survienne. La tendance est aujourd’hui à l’anticipation des besoins de la perte d’autonomie dès la retraite !

 

BON A SAVOIR

 

Vous souhaitez adapter un logement, une salle de bain à la perte d’autonomie, mais vous ne savez pas comment procéder ? 

> Bénéficiez des conseils de professionnels avec le service ORIZEA

 

Quels principaux travaux d’adaptation pour une salle de bain ?

 

Les premiers réflexes

Une adaptation simple de la salle de bain repose essentiellement sur du bon sens. Commencez par interroger votre proche afin de connaitre son ressenti sur l’éclairage, les surfaces glissantes, les gestes difficiles à effectuer…. et selon ses réponses, vous pourrez commencer par des aménagements simples :

 

  • un tapis antidérapant réduit significativement le risque de chute dans le bain et la douche. Les premiers modèles coûtent une dizaine d’euros.
     
  • une barre d’appui ou de maintien positionnée près de la baignoire, de la douche ou des toilettes. Il existe plusieurs modèles (droite, rabattable, coudée…) selon l’usage et la configuration de la pièce. Les prix peuvent varier de 50 € à 200 €.
     
  • un mitigeur thermostatique avec cran de blocage réduit le risque de brûlure. Vous en trouverez à partir de 50 €.
     
  • un marchepied antidérapant peut faciliter l’entrée et la sortie de la baignoire (20 € à 100 €).
     
  • un réhausseur de toilettes permet à une personne âgée de s’asseoir et se relever des toilettes de manière autonome. Son prix varie entre 20 € et 150 €.
     
  • une planche de bain permet d’enjamber plus facilement la paroi de la baignoire. Comptez une cinquantaine d’euros pour les modèles basiques.
     
  • un siège de douche ou de baignoire permet une toilette plus confortable. Il peut être rabattable ou escamotable et son tarif varie entre 50 € et 200 €.

 

 

Des adaptations plus importantes 

Lorsque la dépendance devient plus sévère ou que la salle de bain paraît totalement inadaptée à la perte d’autonomie, la réponse tient souvent en deux types d’aménagement :

 

  • une baignoire à porte permet aux seniors souhaitant conserver une baignoire de se laver en toute sécurité. Une porte permet d’y entrer en toute facilité. Un siège intégré assure un grand confort lors du bain. Son prix varie entre 5 000 € et 10 000 €.
     
  • une douche Italienne ou une douche senior permet de gagner en accessibilité et en sécurité. L’absence de marche et la surface antidérapante limitent les risques de chute. Son prix moyen est de 5 000 €.

 

 

Adapter sa salle de bain : quelles aides ?

 

Aides au financement

L’aménagement d’une salle de bain pour un senior a un coût conséquent. Cependant, des aides financières sont possibles en fonction des ressources de votre proche et de sa situation.

Par exemple, pour installer une douche senior, vous pouvez peut-être prétendre à un crédit d’impôt de 25 % calculé sur la facture finale (plus d’informations sur impots.gouv), à une TVA réduite à 5,5 % ou 10 % sous conditions pour l’achat et la pose, à une aide de l’ANAH ou encore à une aide de l’Action Logement.

 

Des experts pour vous guider dans l’aménagement

Vous envisagez une adaptation globale d’une pièce d’eau afin de permettre un maintien à domicile sur le long terme ? Vous souhaitez être guidé par des experts dans l’aménagement de la salle de bain d’une personne âgée ?

Le service ORIZEA vous permet de bénéficier gratuitement d’un bilan complet de votre situation, de conseils et d’un accompagnement personnalisé.

 

Quel est le meilleur lieu de vie pour votre proche âgé ?

 

[1] Source : OMS, Invs — Inpes — Ministère de la Santé

[2] Source : inpes.sante.fr

[3] Source Ifop Sociovision 2019

[4] Source : OMS, Invs — Inpes — Ministère de la santé

 

Les visiteurs ayant lu cet article ont également lu