Psychologie positive : ces activités qui redonnent le moral

En solo, ou vers et avec les autres. Plutôt sportives, créatives, ou contemplatives. Choisir et pratiquer régulièrement les activités qui vous conviennent est un excellent moyen de cultiver le bonheur au quotidien.

psychologie positive

La psychologie positive : la notion est parfois mal comprise. Elle ne consiste pas à tout “repeindre en rose” et à idéaliser sa vie pour n’en retirer que le bon. Mais à agir en priorité sur ce qui permet d’aller mieux, au lieu de s’attacher à “réparer” ce qui rend malheureux. Selon le psychothérapeute Christophe André, l’objectif de la psychologie positive n’est pas d’atteindre un état de bonheur et de gaieté permanent, mais plutôt un équilibre émotionnel… qui s’apprend, et se travaille au quotidien. Ce à quoi nous prêtons attention, la réalisation d’activités qui nous apaisent et nous satisfont constituent donc autant de petites séquences d’entraînement de notre cerveau dans le cadre de la psychologie positive.

Comment adopter et mettre en pratique la psychologie positive ?

La psychologie positive, ce n’est pas sorcier ! Et ce n’est pas non plus une philosophie un peu fumeuse. Il s’agit au contraire d’une série de décisions très concrètes à prendre, et auxquelles se tenir chaque jour. Votre mission si vous l'acceptez : établir la liste de toutes les activités qui vous font du bien. Pour vous inspirer, nous en suggérons plusieurs dans cet article, mais l'important est qu'elles vous conviennent à vous.

Choisir ses activités, et ses combats

Le premier risque est de vouloir commencer trop de nouvelles activités, de les abandonner ensuite faute de temps, et d’en concevoir de la frustration. Notre conseil : optez pour une, puis deux, puis trois de ces activités. Voyez si elles sont “faisables” régulièrement et si concrètement vous êtes capables (et heureux) de faire 3 de ces activités par jour, en panachant les activités physiques, créatives, en solo et tournées vers les autres….

Ne pas se mettre trop de pression

Ne perdez jamais de vue que l’objectif est d’enclencher une dynamique positive ! Evitez donc de vous embarquer dans des activités :

  • trop complexes : que vous ne maîtrisez pas du tout ou dans lesquelles vous ne parvenez pas à progresser, qui demandent trop de préparation, qui nécessitent du matériel dont vous ne disposez pas…
  • trop exigeantes ou arides : fuyez la négativité et la noirceur ! Si vous constatez que vos lectures, votre bénévolat… vous “plombent”, c’est qu’il est temps de passer à autre chose...

Psychologie positive : quelles activités et attitudes privilégier ?

Méditation, lecture, écriture… pour déconnecter et se recentrer sur soi

Ils sont indispensables, regorgent d’applications, d’informations, et de services utiles… Mais ils sont aussi source de stress, d’addiction, voire de déprime. Il est donc salutaire de s’éloigner des écrans, et plus globalement se réserver des temps de déconnexion !

Comment ? En trouvant des dérivatifs et des “plan B” à tous ces moments où nous allons prendre notre smartphone (ou tablette, ordinateur...) pour tromper l’ennui :

  • écrire constitue un excellent moyen de vous occuper l’esprit : des courriers et cartes postales, un journal intime ou quelques “gratitudes” quotidiennes (un bilan des choses que vous avez apprécié dans la journée)... ou pourquoi pas quelque chose de plus littéraire : nouvelles, romans, exercices d’écriture créative ?
  • lire sur du “vrai papier” est une autre bonne option, tant qu’il s’agit d’ouvrages qui font du bien. Que le choix soit personnel (un livre dans votre genre littéraire favori d’auteurs que vous appréciez), ou que le livre soit “feel good” (développement personnel), la lecture constitue un moment apaisant !
  • méditer : il n’y a rien de mieux pour se recentrer sur soi ! La méditation, en particulier dans sa version “pleine conscience”, vous permet d’être focalisé sur l’instant présent, à l’écoute de vos préoccupations et avec une sérénité qui s'acquiert sans mal avec la pratique…

Bénévolat, bienveillance… faire le bien, ça fait du bien !

Prendre le temps de s’écouter, de s’isoler du “bruit” environnant… c’est important. Mais la psychologie positive ne consiste pas (et heureusement !) à se replier égoïstement sur soi. Au contraire : être attentif aux autres, les aider, et cultiver la générosité… est hautement recommandé. Vous pourriez par exemple :

  • vous investir dans une association et faire du bénévolat. Certes, en ce moment les activités qui demandent à se déplacer et à avoir des contacts physiques ne sont pas recommandées, mais il y a bien d’autres manière d’aider : contribuer à des lignes d’écoute, s’engager dans la “réserve civique” contre le Covid-19….
  • “muscler” votre empathie, en écrivant à ceux avec qui vous êtes brouillés des lettres d'excuses, en prenant l’habitude de complimenter vos proches...

 

Jardiner, cuisiner, dessiner : exercez votre créativité

S’occuper l’esprit, le cœur… c’est fait. Mais n’oublions pas les mains ! Se consacrer à des activités manuelles et créatives constitue en effet un excellent moyen de valoriser l’estime de soi à travers ses réalisations, de se concentrer également sur un objectif, des progrès, etc. Autant dire que c’est plus que conseillé dans une démarche de psychologie positive ! Voici quelques idées d’activités vers lequel vous orienter selon vos goûts et vos moyens :

  • le jardinage, dans votre propre jardin, sur un balcon, ou même avec des plantes d’intérieur… Les végétaux demandent des soins réguliers et attentifs, voir les résultats de ses efforts est extrêmement satisfaisant… et décoratif !
  • la cuisine, toujours dans l’idée d’une activité créative et utile. Maîtriser des tours de main, procéder étape par étape, apporter sa “touche” personnelle… et régaler ses visiteurs.
  • la peinture et le dessin sont les loisirs créatifs par excellence, avec la pratique de la musique (chant, instruments). Réveiller l’artiste qui sommeille en vous va vous demander de la rigueur, du travail, mais aussi beaucoup de plaisir et d’épanouissement. Sans compter qu’il existe de très nombreuses activités et cours collectifs qui font de ces loisirs de vrais moments de partage.
  • tout le monde n’a pas la fibre musicale ou picturale… mais les “loisirs créatifs” se sont considérablement développés depuis quelques années, et il y en a vraiment pour tous les goûts : scrapbooking, réalisation de bougie, coloriages et mandala, couture, tricot… Impossible de ne pas trouver chaussure à son pied !

Sortez, bougez… et n’oubliez pas les plaisirs simples

Dernière catégorie d’activités dont la pratique régulière ne peut que regonfler votre moral : les activités physiques. On les aborde et on les pratique souvent avec la santé (physique) en tête, mais bouger régulièrement a aussi des effets bénéfiques et prouvés sur le mental. Une raison de plus de se mettre, donc…

  • au sport, en privilégiant les activités “non traumatisantes” (pas de chocs) et axées sur les efforts d’endurance plus que sur les efforts courts et violents
  • aux balades en extérieur, si le sport ne vous dit rien. Marcher, sans forcer, est en soi un excellent exercice pour le corps et l’esprit. Et ce encore plus si vous avez la chance de le faire en pleine nature, dans un parc, une forêt, sur une plage...
  • mettre le nez dehors, même si vous ne pouvez ou ne voulez pas sortir par sécurité : ouvrez vos fenêtres, postez-vous à votre balcon, et prenez le temps de contempler le décor et de “sortir” quelques minutes de votre chez-vous.

 

En conclusion ? Mettre en place la psychologie positive passe par quelques “routines” simples, et des activités régulières mais qui demandent peu d’effort et de préparation pour démarrer. N’oubliez pas non plus en dehors de ces moments de profiter des choses simples de la vie : la bonne odeur d’une fleur ou d’un plat qui mijote, le réconfort d’une boisson chaude sous son plaid, ou d’un verre bien frais au soleil, caresser son chat/chien, jouer à un jeu de société...

télécharger le guide 6 idées pour aider sans s'épuiser

Les visiteurs ayant lu cet article ont également lu