PUV Desandrouin – Maison de retraite à VALENCIENNES | Nord

PUV Desandrouin à VALENCIENNES | Nord
71 Avenue Desandrouin
59300 Valenciennes
TELEPHONER: 
Tarif journalier d'hébergement (à partir de) : 
0 €

Fiche d'information

Soins

Spécificités de la structure

  • Unité de Soins Longue Durée (USLD)
     : Non

Encadrement

Confort et Services

Cadre

  • Commerces à proximité
  • Description du multimédia
     : None

Restauration

  • La famille ou les amis peuvent se joindre au résident pour les repas

Loisirs

  • Activités de loisirs

Autres prestations

Etablissement

Statut Juridique

Mode d'accueil

  • Hébergement permanent
     : 18 lits
  • Accueil de jour
     : Non
  • Accueil de nuit ou week-end
     : Non
  • Nombre de lits dans l’établissement
     : 18
  • Nombre de chambres simples
     : Non
  • Nombre de chambres doubles ou communicantes
     : Non
  • Nombre d’appartements
     : 18

Accès

  • Espace extérieur accessible à toute dépendance
  • Bus
  • Distance des commerces
     : None m

Tarifs à partir de :

  • Etablissement habilité à l’APL
  • Tarif journalier d'hébergement (à partir de) : 
    0 €
  • GIR 1/2
     : 0 €
  • GIR 3/4
     : 0 €
  • GIR 5/6
     : 0 €
  • Votre GIR*
    Tarif journalier
    Hébergement + dépendance
    Montant mensuel
    hors aides

    Tarifs en date du 16 mars 2019

    Sur la base de 30 jours et du tarif le moins élevé (hors aide)

    *Groupe Iso-Ressources. Evaluation du niveau de dépendance évaluez votre GIR ici

Sources: Enquête Uni Santé 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 auprès des EHPAD, Résidences Autonomie, Résidences Services Seniors. Informations données à titre indicatif. Voir nos conditions d'utilisation.

Dossier d'admission

Pour simplifier vos démarches de demande d’admission, téléchargez et remplissez un dossier puis photocopiez le en fonction du nombre d'établissements auprès desquels vous souhaitez déposer un dossier.

Si on s'appuie sur les études de l’INSEE, le nombre de personnes âgées en perte d'autonomie devrait connaître une augmentation remarquée dans les deux prochaines décennies, du fait particulièrement du vieillissement de la population en France. Même sion constate que la durée de vie moyenne en état de dépendance se stabilise, 1 200 000 personnes seront sujettes à une perte d'autonomie en 2040, alors qu’elles sont - seulement - 800 000 aujourd’hui.
Actuellement, les personnes en situation de dépendance peuvent se reposer sur la mutualisation de deux forces actives afin d'assurer leur prise en charge. D’un côté, le soutien de la famille, et l’aide des proches et des personnes aidantes, de l’autre, la solidarité collective, caractérisée par différentes pensions d'aide, comme l’allocation personnalisée d’autonomie.

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer dans le futur. Assurément, l’aide provenant de l’entourage familial pourrait diminuer à cause du nombre trop restreint de personnel aidant vis-à-vis du nombre croissant de seniors en situation de dépendance. De plus, les frais au titre de l'allocation personnalisée d’autonomie pourraient sérieusement changer, en proportion des conditions d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la première aide départementale allouée aux personnes sexagénaires et plus en état de perte d’autonomie et dont le statut appelle à une aide pour effectuer les actes essentiels de tous les jours. Cette aide n’est pas assujettie à conditions de revenus. Par contre, la partie restant au dépens de la personne est fortement impactée par les revenus de son foyer.

Autre aide financière notable : l’aide sociale à l’hébergement (ASH). Elle permet aux foyers les plus modestes (personnes dépendantes comme famille proche, obligés alimentaires) de financer et donc de rendre plus facile une entrée dans une structure pour personnes âgées. Une remarque cependant, l’ASH peut entraîner un recours sur succession (comprendre le remboursement des sommes attribuées à une personne décédée).
En ce qui concerne les aides ménagères accordées par le Conseil départemental, le budget alloué ne coïncide pas systématiquement avec le nombre de bénéficiaires (en France, en moyenne 80 % des bénéficiaires percevant l'Aide sociale à l’hébergement se voient obtenir également l’allocation personnalisée d’autonomie).

Découvrez sur cette fiche tous les renseignements disponibles pour vous permettre d'anticiper de la meilleure façon votre entrée ou celle de l’un de vos proches dans un établissement spécialisé.
Chaque établissement dispose de spécificités propres. Retrouvez tout d’abord des informations utiles sur le type d’hébergement : chambres simples et-ou doubles, nombre de lits, surface de l’espace nuit, mais aussi le type de soin spécialisé pratiqué. Prenez ensuite connaissance du personnel soignant présent dans la structure selon les soins dispensés : infirmières, kinésithérapeute, ergothérapeute, psychologue.
Chaque structure spécialisée assure quelques services et activités aux locataires. Alimentation, animations, activités et loisirs destinés à entretenir la vie sociale, moyens de transport... Essentiel Autonomie répond à toutes vos requêtes.