Informatique et Internet : pourquoi et comment initier les seniors

A l’heure du « tout numérique », les plus de 60 ans ne sont pas en reste ! Face à l’omniprésence d’Internet dans le quotidien et avec la démocratisation des réseaux sociaux, de plus en plus de seniors franchissent le cap du digital. Nombreux sont ceux qui utilisent les réseaux sociaux ou décident de s’initier à l’informatique. Zoom sur des pratiques qui ont évolué.

De 55 ans à la retraite, de multiples vies à concilier

A l’heure du digital et alors qu’on craignait qu’ils en soient les premières victimes, les seniors se chargent eux-mêmes de réduire la fracture numérique. Nombreux sont les plus de 60 ans à avoir déjà franchi le pas ou à décider de le faire. Déjà très largement présents sur les réseaux sociaux, on décèle chez eux la volonté de s’initier à l’informatique, histoire de ne pas être en reste dans une société où tout passe désormais par Internet. Comment parviennent-ils à dépasser l’inconnu et comment les y aider ? Le point sur ces pratiques en constante évolution et les raisons de les y encourager.

 

Qui a dit que l’informatique n’était pas fait pour les seniors ?

Ils sont plus de 17 millions aujourd’hui en France et une large majorité d’entre eux consulte Internet de manière autonome. Loin des idées reçues sur le sujet, nombreux sont les plus de 60 ans à utiliser les technologies du numérique. Mais quelles raisons poussent ceux que l’on appelle les « Baby Boomers » à se mettre à l’informatique et à y consacrer de plus en plus de temps ?

Top 5 des bonnes raisons de s’initier à l’informatique quand on est senior

Depuis 10 ans, Internet a pris une place prépondérante dans le quotidien de chacun et il est difficile d’y échapper. Au point que même les plus de 60 ans ont décidé de s’y mettre et de s’équiper dans ce sens. Et ils ont bien raison ! Voici pourquoi les y encourager :

Faire ses achats sans se déplacer

Pour un senior, préserver son autonomie et pratiquer une activité physique a toute son importance. Mais il aura du mal à s’y tenir tous les jours (ou en tout cas, pas sans effort). La démultiplication des services d’achats en ligne et livraisons à domicile leur permet ainsi de continuer à avoir accès à tout, même lorsqu’ils sont en perte d’autonomie.

 

A LIRE AUSSI

Nos conseils pour aider vos proches en perte d’autonomie à se déplacer plus facilement

 

Faciliter les démarches administratives

Déclaration d’impôts en ligne, recours aux services bancaires : l’utilisation d’Internet facilite grandement le quotidien des seniors dans la gestion des démarches administratives. Il leur permet ainsi de continuer à maîtriser leurs finances sans être dépendants.

Pratiquer des activités ludiques

Des activités sportives adaptées à n’importe quel âge aux tutos ludiques pour s’initier à la poterie, le bricolage ou le dessin etc., Internet regorge de ressources pour élargir ses horizons, s’occuper jour après jour et égayer le quotidien des personnes les plus âgées.

 

A LIRE AUSSI

Pour savoir quel sport pratiquer, voici notre liste des 9 activités physiques à pratiquer après 60 ans

 

Rester au fait de l’actualité

Aujourd’hui, tous les journaux ou chaînes de télé sont accessibles sur le Web. Selon une enquête de Digital Baby Boomer, 76 % des plus de 60 ans utilisent Internet pour rechercher des informations sur l’actualité, les voyages ou bien encore sur leur santé. Une bonne façon pour eux de rester connectés au monde qui les entoure.

Préserver ses capacités cognitives et intellectuelles

Surfer sur Internet n’est pas le seul usage possible d’un ordinateur. Il existe aujourd’hui des logiciels et des jeux permettant d’exercer sa mémoire et développer ses capacités cognitives.

Quoi de mieux, par exemple, qu’un logiciel de traitement de photos pour retoucher et archiver les clichés pris lors des dernières vacances ? Une façon comme une autre de joindre l’utile à l’agréable.

Les bienfaits des activités ludiques sont d’ailleurs confirmés par de nombreuses études : selon ces recherches, la pratique des jeux vidéos limiterait considérablement les effets du temps sur le cerveau.

 

télécharger le guide 6 idées pour aider sans s'épuiser

 

Le cas particulier des réseaux sociaux : les seniors connectés

Les réseaux sociaux connaissent un succès fulgurant depuis plusieurs années. Parmi les utilisateurs les plus actifs, si l’on est souvent prompt à citer les adolescents et les jeunes adultes, les plus de 60 ans ne sont pas en reste. Comment les séniors utilisent-ils les réseaux sociaux aujourd’hui ?

Les réseaux sociaux plébiscités par les séniors

Au cours de la dernière décennie, le rapport des personnes plus âgées aux réseaux sociaux a grandement évolué. D'une certaine forme de réticence due à une méconnaissance et-ou à des appréhensions, les seniors en sont petit à petit venus à s'intéresser aux réseaux sociaux et se les sont pleinement appropriés. Selon l’étude « Les seniors et Internet » de Digital Baby Boomer, ils sont aujourd’hui plus de 7 seniors sur 10 à posséder un compte sur les réseaux sociaux, signe que leur utilisation jouit d'un engouement toujours plus important.

Comment et pourquoi les seniors utilisent-ils les réseaux sociaux ?

Du célèbre Facebook à Twitter en passant par les réseaux sociaux thématiques ou généralistes spécialisés pour les seniors, l'offre est aujourd'hui pléthorique. En matière d'usages, l'intérêt des seniors varie. Ils peuvent utiliser ces réseaux sociaux pour :

  • Communiquer plus facilement avec leurs proches et interagir avec leurs amis.
  • Rencontrer des personnes partageant les mêmes centres d'intérêt qu'eux (voyage, bricolage, bien-être, sport, cuisine, etc.)
  • Organiser des sorties avec des personnes de leur région ou même faire des rencontres amoureuses.

Bref, les réseaux sociaux constituent des outils particulièrement utiles pour lutter contre l'isolement et le repli sur soi de certains seniors et personnes âgées. Ils permettent de maintenir une forme de vie sociale, qui même en étant virtuelle, peut améliorer le quotidien et le rendre plus agréable à vivre.

 

bon à savoir

ORIZEA, votre service d’accompagnement pour la recherche d’une solution adaptée à votre situation.

Votre proche (ou vous-même) dépend d’une caisse de retraite Agirc-Arrco ? En contactant le service d’action sociale de la caisse de retraite complémentaire (Ag2r La Mondiale, Apicil, Klesia, Malakoff Humanis…) vous pouvez bénéficier d’un service gratuit qui :

  • vous informe et conseille sur les solutions d’hébergement,

  • vous accompagne dans l’évaluation et le choix d’une résidence pour votre proche,

  • vous prête main-forte ensuite pour les démarches administratives et l’inscription.

 

3996

du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30 (appel non surtaxé)

 

 

Les solutions pour accompagner les seniors

Si la tendance s’améliore depuis ces 10 dernières années, une étude des Petits frères des pauvres datant de 2018 s’attarde sur l’exclusion numérique des seniors et notamment l’absence d’accès à Internet pour 27% des plus de 60 ans. La fracture numérique qui est sur toutes les lèvres aujourd’hui est donc une réalité dont il faut tenir compte. Et si l’on veut préserver les séniors, il s’agit de ne pas les effrayer.

Réduire la fracture numérique : un exercice de patience

Même s’ils se font de plus en plus rares, certains seniors n’ont pas l’usage voire pas d’accès aux outils numériques. La patience est donc le maître mot dans l’apprentissage de l’informatique et il faut y aller progressivement en commençant par les bases : allumer un ordinateur, maîtriser le clavier et la souris et se familiariser avec l’environnement de travail.

Réduire la fracture numérique, c’est aussi changer le regard des seniors les moins familiers avec le monde du digital. Ils le perçoivent parfois comme un univers hostile par bien des aspects :

  • D’abord parce que ces technologies leur semblent complexes à utiliser
  • Ensuite parce qu’ils perçoivent le net comme un espace de pièges et d’arnaques

Il est donc nécessaire de rassurer et accompagner les personnes les plus réticentes.

 

Les EPN, des lieux pour mieux appréhender internet et les réseaux sociaux

Si l’entourage proche peut initier les plus de 60 ans à l’informatique, rien ne vaut un atelier spécialisé avec un formateur qui saura faire preuve de pédagogie et de patience.  Depuis 10 ans, ce type de cours se multiplie et la plupart des mairies proposent des ateliers d’initiation à ses retraités.  Pour les collectivités, l’objectif est double : combler la fracture numérique et créer du lien social. 

Les seniors peuvent ainsi se former à l’utilisation des réseaux sociaux et plus généralement d'Internet au sein des Espace Publics Numériques (EPN) disséminés sur l'ensemble du territoire. Ces lieux, ouverts à tous, mettent à disposition des ordinateurs offrant une connexion Internet mais cela ne s'arrête pas là. Des équipes pédagogiques offrent souvent un accompagnement personnalisé aux personnes souhaitant mieux se familiariser avec les nouvelles technologies de l'information et de la communication que cela soit à travers des ateliers collectifs, des conférences-débats, des sessions individuelles ou l'apport de conseils lors d'une session sur un ordinateur mis à disposition.

Chaque type de public, des seniors aux plus jeunes peut donc y apprendre à mieux utiliser les réseaux sociaux et en découvrir de nouveaux, mais aussi perfectionner sa manière de surfer sur Internet.

La découverte de nouveaux terminaux mobiles comme les tablettes, l'initiation aux jeux vidéo, l'apprentissage des bonnes pratiques, l'accompagnement pour réaliser des achats sur Internet, l'aide à la réalisation de tâches administratives peuvent également faire partie des animations proposées par les EPN.

N'hésitez pas à vous renseigner auprès de la mairie de votre lieu de résidence afin de connaître l'adresse de l'EPN le plus proche de chez vous.

 

Téléchargez le guide : 6 idées pour aider sans s'épuiser

 

Vous aidez un proche au quotidien ?
Téléchargez le guide !

Les informations que vous nous communiquez font l’objet d’un traitement par votre institution de retraite complémentaire en vue de l’exécution de sa mission d’action sociale et du respect des dispositions légales et réglementaires en vigueur. Les destinataires de ces données sont les membres habilités du personnel de votre institution, y compris les assistantes sociales et, s’il y a lieu, ses partenaires et ses sous-traitants éventuels.

En application de la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit de demander l’accès, la rectification ou l’effacement de vos données, et de décider du sort de celles-ci après votre décès. Vous disposez également du droit de vous opposer au traitement de vos données pour motifs légitimes, de limiter leur traitement et d’un droit à la portabilité de vos données personnelles dans les limites fixées par la loi. Ces droits peuvent être exercés directement sur notre site via nos formulaires, par email à dpo@malakoffhumanis.com ou par courrier à Malakoff Humanis, Pôle Informatique et Libertés, 21 rue Laffitte 75317 Paris Cedex 9. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre politique de protection des données à caractère personnel accessible sur notre site internet.