Résidences autonomie (ex logements foyers) : quels sont les frais à prévoir ?

Les résidences autonomie (ex logements foyers) sont des structures collectives d’hébergement, médico sociaux, non médicalisées* pour des personnes âgées autonomes, souhaitant bénéficier de certains services.

Les frais en résidences pour personnes âgées

Combien coûte un hébergement en résidence autonomie ?   

La Loi d’adaptation de la société au vieillissement (décret du 27 mai) définit une liste de prestations minimales devant être assurées aux personnes vivant dans une résidence autonomie :  

  • Gestion administrative de l’ensemble du séjour, notamment l’état des lieux contradictoire d’entrée et de sortie et élaboration et suivi du contrat de séjour, de ses annexes et ses avenants,
  • mise à disposition d’un logement privatif comprenant les prises nécessaires pour recevoir la télévision et installer le téléphone,
  • mise à disposition et entretien de locaux collectifs en application de l’article R. 633-1 du code de la construction et de l’habitation,
  • accès à une offre d’actions collectives et individuelles de prévention de la perte d’autonomie au sein de l’établissement ou à l’extérieur de celui-ci,
  • accès à un service de restauration,
  • accès à un service de blanchisserie,
  • accès aux moyens de communication, y compris Internet, dans tout ou partie de l’établissement,
  • accès à un dispositif de sécurité apportant au résident 24h/24h une assistance par tous moyens et lui permettant de se signaler,
  • prestations d’animation de la vie sociale : accès aux animations collectives et aux activités organisées dans l’enceinte de l’établissement ; organisation des activités extérieures.

En résidence autonomie, les tarifs se décomposent de la manière suivante :

  • Le loyer ou redevance correspondant au type de logement occupé + les charges locatives communes, 
  • les frais liés aux prestations obligatoires en fonction du système proposé par l’établissement (exemple : si la restauration est une prestation obligatoire, elle sera incluse dans le tarif mensuel de l’établissement),
  • les frais liés aux prestations facultatives (exemple : si La restauration n’est pas obligatoire, vous seront facturés uniquement les repas pris, selon les tarifs indiqués par l’établissement).   

Le montant du loyer en résidence autonomie s’élève généralement de 450 à 1 000 euros par mois, en fonction de la surface et des différents services à disposition.

 

De quelles aides pouvez-vous bénéficier ?

En cas de faibles ressources, vous pouvez bénéficier de différentes aides financières. Il vous est possible de bénéficier de l’Aide personnalisée au logement (APL) versée par la Caisse d’allocations familiales si l’établissement est conventionné, ou encore de l’Aide au logement à caractère social (ALS). Le montant de cette aide est évalué en fonction de vos revenus, du montant du forfait hébergement (loyer) et du lieu d’implantation de la résidence.

Si vous disposez de ressources insuffisantes, vos frais de séjour peuvent  être pris en charge par le conseil départemental au titre de l’Aide sociale. Elle est attribuée sous conditions de ressources, en fonction du nombre d’habitants et du logement, qui doit être habilité.

Les dépenses liées à la perte d’autonomie peuvent être financées par les caisses de retraite (aide-ménagère) ou le conseil départemental au titre de l’APA à domicile, si le résident est en GIR 4.
 

À noter

Les dépenses liées à l’usage de services annexes facultatifs sont à la charge du résident.

 

Découvrez les autres types d’établissements pour les personnes âgées dépendantes.

 

*article L.312-1.I. 6° du Code de l’action sociale et des familles

 

 

 

Besoin d’aide pour vos aides financières ?
Zoom sur 16 dispositifs pour votre proche et vous

Les informations que vous nous communiquez font l’objet d’un traitement par votre institution de retraite complémentaire en vue de l’exécution de sa mission d’action sociale et du respect des dispositions légales et réglementaires en vigueur. Les destinataires de ces données sont les membres habilités du personnel de votre institution, y compris les assistantes sociales et, s’il y a lieu, ses partenaires et ses sous-traitants éventuels.

En application de la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit de demander l’accès, la rectification ou l’effacement de vos données, et de décider du sort de celles-ci après votre décès. Vous disposez également du droit de vous opposer au traitement de vos données pour motifs légitimes, de limiter leur traitement et d’un droit à la portabilité de vos données personnelles dans les limites fixées par la loi. Ces droits peuvent être exercés directement sur notre site via nos formulaires, par email à dpo@malakoffhumanis.com ou par courrier à Malakoff Humanis, Pôle Informatique et Libertés, 21 rue Laffitte 75317 Paris Cedex 9. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre politique de protection des données à caractère personnel accessible sur notre site internet.

Les visiteurs ayant lu cet article ont également lu