Aidant familial : comment être rémunéré ?

Vous aidez un proche en situation de perte d’autonomie et vous devez arrêter de travailler ou diminuer votre activité professionnelle ? Pouvez-vous être rémunéré pour cette aide apportée ? Même si à ce jour aucun statut d’aidant n’existe, vous pouvez, sous certaines conditions, devenir aidant salarié.

Aidant familial : comment être rémunéré

Devenir aidant salarié d’un proche en perte d’autonomie

En tant que proche aidant, vous pouvez être rémunéré pour l’aide apportée à un proche en perte d'autonomie mais sous certaines conditions.

Les conditions pour être aidant salarié

Si la personne âgée est bénéficiaire de l’Apa à domicile, elle peut vous embaucher comme aide à domicile sauf si vous êtes la personne avec laquelle elle vit en couple (conjoint, concubin, ou partenaire de PACS). En effet, l'APA finance uniqument des emplois avec de vrais contrats de travail. 

 

Si la personne âgée ne perçoit pas l’Apa, elle peut vous employer librement en tant qu’aide à domicile.

 

Les obligations de la personne aidée / employeur

La personne aidée devient donc employeur et sera soumise à certaines obligations. Elle devra :

  • Etablir et signer un contrat de travail 
  • Déclarer votre emploi auprès de l’Urssaf, comme dans le cadre d’une embauche normale
  • Répondre à toutes les obligations salariales : bulletin de paie, formations, congés…
  • Payer les cotisations patronales et salariales
  • Déclarer, dans le cadre de l’Apa, votre emploi auprès du Conseil départemental (nombre d’heures réalisées, type d’aide apportée…).

 

Bon à savoir :

Toutes  ces démarches peuvent être faites au moyen du Cesu déclaratif.
En employant un aidant familial, la personne âgée pourra bénéficier des mêmes avantages fiscaux qu’en embauchant une aide à domicile.

 

Les conséquences pour l'aidant

  • Votre salaire perçu en tant qu'aidant sera imposable
  • Vous aurez droit à la protection sociale : Sécurité sociale et complémentaire santé
  • Vous acquerrez des trimestres de retraite.

 

Bon à savoir :

Le montant du salaire de l'aidant est calculé sur la base de 13,61 € brut de l'heure.

Il est possible de suspendre momentanément votre activité via le congé de proche aidant.

 

Aidant salarié : prendre en compte les risques

Même si le statut d'aidant salarié peut comporter de nombreux avantages, il est important de bien peser le pour et le contre avant de devenir aidant salarié, aussi bien pour vous que pour la personne âgée en perte d’autonomie. En effet, devenir aidant salarié peut entrainer dans certains cas un déséquilibre de votre famille notamment à cause du lien de subordination qu'entraine ce statut.

 

Si vous êtes en activité professionnelle, vous devez surtout :

  • penser à bien mesurer la perte de revenus car les plans d’aide Apa sont plafonnés
  • être conscient du risque d'isolement et du changement de votre vie sociale
  • anticiper votre retour sur le marché du travail

 

 

 

Besoin d’aide pour vos aides financières ?
Zoom sur 16 dispositifs pour votre proche et vous

Les informations que vous nous communiquez font l’objet d’un traitement par votre institution de retraite complémentaire en vue de l’exécution de sa mission d’action sociale et du respect des dispositions légales et réglementaires en vigueur. Les destinataires de ces données sont les membres habilités du personnel de votre institution, y compris les assistantes sociales et, s’il y a lieu, ses partenaires et ses sous-traitants éventuels.

En application de la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit de demander l’accès, la rectification ou l’effacement de vos données, et de décider du sort de celles-ci après votre décès. Vous disposez également du droit de vous opposer au traitement de vos données pour motifs légitimes, de limiter leur traitement et d’un droit à la portabilité de vos données personnelles dans les limites fixées par la loi. Ces droits peuvent être exercés directement sur notre site via nos formulaires, par email à dpo@malakoffhumanis.com ou par courrier à Malakoff Humanis, Pôle Informatique et Libertés, 21 rue Laffitte 75317 Paris Cedex 9. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre politique de protection des données à caractère personnel accessible sur notre site internet.

Les visiteurs ayant lu cet article ont également lu