Désigner une personne de confiance et transmettre ses directives anticipées

Désigner une personne de confiance et transmettre ses directives anticipées
Crée le : · Mis à jour le : 26/05/2021 18:22:13 · Temps de lecture :
2 minutes

Désigner une personne de confiance et rédiger ses directives anticipées permettent, lorsqu’on est âgé et en situation de vulnérabilité, de faire respecter ses choix. Un acte particulièrement utile pendant un séjour à l’hôpital ou à l’occasion de l’entrée en Ehpad

Pourquoi désigner une personne de confiance ?

On entre aujourd’hui en Ehpad à un âge de plus en plus avancé et avec des pathologies lourdes, qui ne permettent plus d’avoir des échanges de qualité avec les soignants. Le recueil des directives anticipées et la désignation d’une personne de confiance ne sont pas obligatoires mais néanmoins très utiles pour être accompagné tout au long des soins et des décisions à prendre.
 

On désigne une personne de confiance : 

  • Pour faire connaître aux soignants son avis ou les décisions souhaitées quand l’état de santé ne le permet pas. 
  • Pour donner à l’équipe hospitalière des indications sur sa façon de voir les choses et décider d’une participation à une recherche biomédicale.
  • Pour guider les médecins dans les choix thérapeutiques avant toute intervention ou investigation importante.
  • Pour confier ses directives anticipées exprimant ses souhaits relatifs pour la limitation ou l’arrêt du traitement en fin de vie. 

Télécharger le guide - mode d'emploi des aides financières

Quel est le rôle de la personne de confiance ?

Cette personne peut assister aux entretiens médicaux et vous aider à formuler vos souhaits. Certaines informations pourront cependant rester confidentielles et ne pas lui être communiquées par l’équipe hospitalière. 

Comment désigner une personne de confiance ? 

Toute personne majeure peut, à tout moment, désigner une personne de confiance, même si elle est en bonne santé.

La désignation de la personne de confiance se fait par écrit, sur papier libre, daté et co-signé par la personne de confiance pressentie. Cette désignation est modifiable ou révocable à tout moment.

Lorsque la désignation se fait au moment d'une entrée en établissement ou d'une hospitalisation, elle peut se faire à l’aide du formulaire présent dans le livret d’accueil de l’établissement. Cet acte peut être réalisé à tout moment lors d’une hospitalisation ou d’une admission dans un réseau de soins. C’est un droit pour les patients et une obligation des établissements de savoir si la personne accueillie est accompagnée par une personne de confiance. 
Cette décision dure tout le temps de l’hospitalisation et peut être révoquée et modifiée à tout moment, par écrit de préférence. Une nouvelle personne de confiance peut être substituée à une autre si la personne hospitalisée le demande.

Qui peut remplir cette mission ?

La personne de confiance est librement choisie dans l’entourage. Elle peut être un parent, un enfant, un proche, le conjoint ou encore son médecin traitant qui accepte cette mission. 

Les principes à connaître

Avoir une personne de confiance n’est pas une obligation et doit être une décision réfléchie, sans précipitation. Il revient à la personne concernée d'informer la personne qu’elle choisit et d’obtenir son accord. Toutes les décisions prises sont notées dans le dossier médical.

Rédiger des directives anticipées 

Un patient majeur peut laisser ses directives dans la perspective où il serait hors d’état d’exprimer sa volonté aux soignants quant à la limitation ou l’arrêt de traitements en fin de vie. 
Cet acte s’effectue sur papier libre. Le document précise le nom, le prénom, la date et le lieu de naissance. Il convient aussi d’indiquer la date de rédaction et de signature. Si la personne concernée ne peut signer, deux témoins dont la personne de confiance pourront attester que le document est l’expression de sa volonté.

La validité des directives anticipées

Les directives anticipées sont valables sans limite de temps. Elles sont révocables et modifiables à tout moment par écrit.
Ces volontés sont conservées dans le dossier médical du médecin, du réseau de soins et/ou dans le dossier de l’établissement de santé en cas d’hospitalisation. Vous pouvez les remettre à votre personne de confiance, à un membre de votre famille ou à un proche.


Pour en savoir plus