Handicap, dépendance… des inégalités face aux aides

La France reste le seul pays d’Europe qui maintient la barrière de l’âge : vieux « dépendants » d’un côté, personnes handicapées, malades de l’autre. On fait le point pour comprendre les différences et y voir plus clair.

La différence entre « dépendance » et « handicap »

L’état de santé de votre proche s’est dégradé après ses 60 ans : il a maintenant des incapacités qui l’handicapent au quotidien. Pourtant, votre proche n’a pas droit à certains services et aides – plus favorables – destinés aux personnes dites « handicapées », plus jeunes.

En effet, en France, les pouvoirs publics distinguent handicap et dépendance, sur la base de la « barrière d’âge ». Cette distinction met en lumière le système de prise en charge en France qui structure les aides selon l’âge du bénéficiaire. 

 

  • Si les personnes ont eu des problèmes de santé leur laissant des séquelles avant 60 ans, on parle de personnes « handicapées ».
    – handicaps de naissance, (mental, physique)
    – maladies ou accidents survenus plus tard au cours de leur vie, par exemple une maladie de la vue ou une paralysie due à un accident de voiture ou à un accident vasculaire cérébral.

Le handicap est alors perçu comme un accident de la vie.

 

  • Si les incapacités sont survenues après 60 ans, les personnes entrent dans la catégorie des personnes dites « dépendantes » .

Ces difficultés sont perçues comme étant dues au vieillissement.

 

Or, selon que l’état de santé se dégrade avant ou après 60 ans, les personnes se voient proposer des prises en charge différentesSi une personne est considérée comme « handicapée » , elle continuera, en vieillissant, à bénéficier de services et droits spécifiques et ce, même après 60 ans.

 

Les grandes différences d’accès aux services et prestations

Votre proche n’aura pas accès aux même services ou aides financières s’il est identifié comme personne handicapée ou comme personne âgée dépendante.

Quels interlocutaires pour les personnes handicapées ou dépendantes ?

Les personnes handicapées peuvent s’adresser aux Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) qui :

  • les renseignent,
  • évaluent leurs besoins d’aide,
  • définissent un plan d’aide et d’accompagnement,
  • délivrent des orientations vers tel service ou tel établissement spécifique au secteur du handicap,
  • définissent le montant de la Prestation de Compensation du Handicap (PCH).

Les personnes âgées de (+ de 60 ans) s’adresseront aux CLIC (Centre Local d’Information et de Coordination) ou aux CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) de leur commune. Les équipes du Conseil départemental ou des caisses de retraite évaluent leurs besoins et définissent les plans d’aide ainsi que le montant de l’aide financière.

 

 

Quelles aides pour les personnes handicapées ou dépendantes ?

Les personnes handicapées ont droit à la PCH (Prestation de Compensation du Handicap) dont le montant n’est pas plafonné. Cette prestation :

  • ne permet pas de financer des aides aux tâches domestiques (ménage, courses…),

  • permet de financer des aides techniques (par exemple, un chien guide d’aveugle ou un fauteuil roulant électrique),

  • permet d’avoir une aide humaine (auxiliaire de vie par exemple).

Pour aller plus loin > 

 

Les personnes âgées dépendantes bénéficient de l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie) dont le montant est plafonné et qui permet de financer pqr exemple l’aide aux tâches domestiques, des aides pour sortir ou adapter son logement. Une partie des frais reste à charge de la personne (ticket modérateur).

 

Guide des aides aidant

 

Des dispositifs existent pour les aidants ! Si vous travaillez encore et que votre proche est reconnu « personne handicapée » : après en avoir fait la demande auprès de votre entreprise, vous pouvez bénéficier d’aménagements d'horaires individualisés pour faciliter votre accompagnement, par exemple :

  • une réduction du temps de travail,

  • un report d’heures d’une période sur une autre. 

 

BON A SAVOIR

Si votre proche a connu des incapacités importantes avant l’âge de 60 ans : vous avez tout intérêt à faire reconnaître son statut de personne en situation de handicap auprès de la MDPH située à proximité de son domicile. En effet, les conditions réservées aux personnes handicapées sont généralement plus favorables que celles destinées aux personnes âgées.

 

 

Besoin d’aide pour vos aides financières ?
Zoom sur 16 dispositifs pour votre proche et vous

Conformément à la réglementation sur la protection des données, les informations que vous nous communiquez font l’objet d’un traitement informatisé par votre institution de retraite complémentaire en vue de l’exécution de sa mission d’action sociale et du respect des dispositions légales et réglementaires en vigueur. Les destinataires de ces données sont les membres habilités du personnel de votre institution, y compris les assistantes sociales et, s’il y a lieu, ses partenaires et ses sous-traitants éventuels.
Vous pouvez demander l’accès et la rectification de vos données personnelles en écrivant au délégué à la protection des données de votre institution de retraite complémentaire à : protection-donneespersonnelles@humanis.com ou à Groupe malakoff médéric humanis – cellule Protection des données personnelles - 141, Rue Paul Vaillant Couturier - 92246 MALAKOFF Cedex.

Les visiteurs ayant lu cet article ont également lu