Lit médicalisé : comment serez-vous remboursé par la Sécurité sociale ?

Lit médicalisé : comment serez-vous remboursé par la Sécurité sociale ?
Crée le : · Mis à jour le : 22/10/2021 12:45:09 · Temps de lecture :
3 minutes

Avec un lit médicalisé, une personne en perte d’autonomie va pouvoir rester plus longtemps à son domicile, en sécurité et dans les meilleures conditions. Toutefois, le coût de ce type de lit reste élevé (1000 à 3000 €) et peut peser lourd dans votre budget familial. Quels types de lit, faut-il le louer ou l’acheter, est-il remboursé… Essentiel Autonomie fait le point sur sa prise en charge.

Pourquoi installer un lit médicalisé ?

Lorsque nos proches vieillissent et que la maison de retraite n’est pas une alternative souhaitée, l’aménagement du lieu de vie devient nécessaire. Simple à installer et ne nécessitant pas de travaux, un lit médicalisé fait partie des aménagements « légers » qui apportent une solution simple au maintien à domicile.

Quand se procurer un lit médicalisé ?

Un lit médicalisé a pour objectif de répondre aux besoins des patients dont l’état de santé nécessite le recours à un couchage adapté. Il permet un lever et un coucher plus faciles des personnes, tout en évitant les chutes. Il va donc se révéler très utile, voire indispensable, pour :

  • des personnes qui ont des difficultés à se mouvoir (suite à un accident, ou avec l’âge),
  • des personnes revenant d’une opération dans le cadre d’une hospitalisation à domicile (HAD).

Quels sont les types de lits médicalisés existants ?

Un lit médicalisé propose toujours un réglage de la hauteur et un relève-buste électrique. D’autres fonctionnalités peuvent être ajoutées, en fonction des besoins et de l’état de santé de la personne :

  • une barrière pour éviter les chutes et fugues des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer,
  • une potence pour se hisser ou sortir plus facilement du lit,
  • un relève-buste et/ou un relève-jambes (ou un relève-jambes à plicature du genou) manuel ou électrique pour faciliter le lever et le coucher, détendre les muscles et faciliter le retour veineux au niveau des membres inférieurs,
  • des plans de couchage indépendants pour un lit 2 places,
  • des roues pour déplacer le lit facilement,
  • un matelas anti-escarre en cas d’alitement prolongé.

Télécharger le guide - mode d'emploi des aides financières

Lit médicalisé : quel remboursement ?

La prise en charge du lit médicalisé par l’Assurance Maladie

Un lit médicalisé est-il remboursé par la Sécurité sociale ? Oui ! Les frais sont pris en charge à hauteur de 65 % par l’Assurance Maladie (et même à 100 % si le patient est exonéré du ticket modérateur). Le complément peut être financé par la mutuelle. 

Pour être remboursé par la Sécurité Sociale, votre lit médicalisé doit…

  • … faire l’objet d’une prescription médicale,
  •  … disposer d’au moins deux fonctions non manuelles (hauteur variable, relève-buste, relève-jambes ou relève-jambes à plicature des genoux).

De quels justificatifs ai-je besoin ?

En cas d’achat, le remboursement par l’Assurance Maladie sera effectué sur la base des éléments suivants :

  • Facture acquittée
  • Prescription médicale
  • Attestation de Sécurité sociale à jour.

N’hésitez pas, avant l’achat, à faire une demande d’entente préalable en envoyant à votre CPAM un devis pour l’achat du lit et une copie de l’ordonnance de votre médecin.

BON À SAVOIR : UN REMBOURSEMENT PLAFONNÉ
Le remboursement sera effectué sur la base de la Liste des Produits et des Prestations Remboursables (LPPR ou LPP). Quel que soit le prix du lit médicalisé, vous serez remboursé sur la base d’un tarif fixe : le montant du remboursement sera toujours le même. En fonction du prix du lit, le reste à charge peut donc varier dans des proportions importantes.

Et en cas de location ?

Lorsque vous n’avez besoin d’un lit médicalisé que pour une durée déterminée ou si vous pensez que vos besoins vont évoluer, il est préférable de le louer plutôt que de l’acheter. Cela peut également vous éviter la contrainte de stockage ou de la revente lorsqu’il devient inutile.

Dans ce cas, le principe de remboursement est le même : vous serez remboursé uniquement sur présentation de la prescription médicale et si le lit répond aux critères cités ci-dessus. La location sera prise en charge selon les mêmes conditions qu’en cas d’achat.


Pour en savoir plus