Se déplacer plus facilement quand on devient moins autonome

Les sorties sont devenues compliquées pour votre proche en perte d’autonomie. Faire ses courses en ville, rendre visite à un ami ou encore aller chez le médecin, cela peut être fatigant, dangereux voir impossible pour les personnes qui présentent des difficultés à se déplacer à cause de leur âge ou d’un handicap. Alors pour l’accompagner dans ses déplacements, voici des idées de transports adaptés pour que votre proche puisse sortir de chez lui en toute sécurité. 

Quelles solutions pour les déplacements médicaux et quelle prise en charge ?

Après une opération ou pour des soins loin de son domicile, votre proche a besoin d’un transport pour se rendre vers le centre de soins ou pour rentrer chez lui.

Il existe différents types de transport selon l'état de santé de la personne. Les taxis, les ambulances et les VSL (Véhicules Sanitaires Légers), conventionnés et pris en charge par la Sécurité sociale, peuvent être appelés pour des visites médicales, des actes médicaux ou une hospitalisation.

L’Assurance Maladie peut alors prendre en charge ces frais de transport si l’état de santé le justifie et sous certaines conditions, notamment la présentation de la prescription médicale de transport. Si votre proche est convoqué par un établissement de santé, la convocation tient lieu de prescription médicale et le mode de transport y est indiqué.

Contactez votre CPAM ou rdv sur ameli.fr pour plus de renseignements.

 

Quelles solutions pour sortir lorsqu’on est en perte d’autonomie ?  

 

Des transports pour les personnes en perte d’autonomie 

Votre proche a besoin d’aller à un rdv, chez un ami, au cinéma, faire des courses… Bref, sortir. Parfois de manière indispensable, mais également tout simplement pour maintenir une vie sociale et culturelle.

Or, il n’est pas toujours possible pour la famille d’accompagner son proche, en raison de son état de santé ou de de son emploi du temps qui peut être déjà bien rempli par des activités personnelles ou professionnelles

 

Plusieurs solutions sont disponibles à des conditions et des prix différents :

  • les transports en commun qui peuvent être à prix réduit ou parfois gratuit pour les personnes âgées dans certaines communes ou départements, sous condition de revenus. 

  • les transports adaptés qui accompagnent la personne de son domicile à sa destination. Ils peuvent être proposés par les communes ou les départements, dont les prix sont souvent calculés en fonction des ressources de la personne, ou alors par des associations de proximité ou des entreprises privées.

Les transports adaptés proposent ainsi des véhicules adaptés aux PMR (Personnes à Mobilité Réduite) couplés à un service d’accompagnement. 

 

Quel est le coût d’un transport adapté à la perte d’autonomie ? 

Les prix des courses de transport adapté sont très variables selon les prestataires à qui vous faites appel. Ce type de sorties peut être pris en charge au titre de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) ou dans le cadre de la Prestation de Compensation du Handicap (PCH).

 

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter :

  • L’équipe médico-sociale du Conseil départemental où vit votre proche,

  • La Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH),

  • Le service d’action sociale de la caisse de retraite complémentaire dont dépend votre proche,

  • Le CLIC (Centre Local d’Information et de Coordination) de votre commune.

 

Se garer sur les places réservées aux personnes handicapées quand on accompagne un proche ? 

En tant qu’aidant, s’il vous arrive de conduire votre proche lors de certains déplacements, vous pouvez demander une carte européenne de stationnement auprès de la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) de votre département.

Cette carte peut être délivrée à toutes personnes contraintes d’être accompagnées dans tous leurs déplacements, qu’ils soient en situation de handicap ou non. 

Elle donne droit, ainsi qu’à la personne qui l’accompagne, de stationner sur les places réservées aux personnes handicapées.

 

Les sorties organisées

Des sorties adaptées aux personnes à mobilité réduite sont organisées localement, afin de favoriser la participation des personnes à des activités culturelles. Renseignez vous auprès de votre CCAS (centre communal d’action sociale), des clubs de retraités de votre ville ou encore auprès des associations. Ils proposent généralement des sorties ou séjours organisés et adaptés. 

 

Vous pouvez aussi trouver au niveau national, des organismes qui proposent des séjours :

  • Les caisses de retraite : renseignez-vous auprès du service d’action sociale de votre caisse.

  • Le programme Seniors en Vacances de l’ANCV (agence nationale des chèques vacances) qui propose des séjours tout compris, à part le transport, pour les personnes âgées. Un tarif préférentiel est proposé aux personnes âgées en situation de fragilité économique ou sociale. L’ANCV peut octroyer une aide financière aux retraités non imposables pour payer une partie du coût du séjour. Les caisses de retraite peuvent, selon leurs barèmes de ressources, prendre en charge tout ou partie des coûts de séjour dans le cadre de ce programme.

  • Pour partir en vacances avec un proche âgé, dépendant ou handicapé, les centres “Vivre le répit en famille” sont parfaits. Activités ensemble, ateliers pour l’aidant et prise en charge de l’aide, ces séjours permettent de se retrouver et de prendre du temps pour soi en dehors du quotidien.

 

 

 

Pour les personnes âgées, Le dispositif « Sortir Plus »

Depuis le début des années 2010, le dispositif « Sortir Plus » peut faciliter les déplacements de votre proche âgé de 75 ans et plus. 

Un professionnel accompagne votre proche lors de ses déplacements. Le règlement se présente sous la forme de chèques (CESU) pré-financés et nominatifs.

Les sorties peuvent être :

  • Liées à des loisirs (promenade, spectacles, visite à des amis, des proches), afin de favoriser le maintien d’une vie sociale.

  • D’ordre utilitaire (visites ou analyses médicales, courses, démarches administratives, coiffeur).

Guide des aidants : 7 astuces

 

Vous aidez un proche au quotidien ?
Retrouvez nos trucs et astuces

Conformément à la réglementation sur la protection des données, les informations que vous nous communiquez font l’objet d’un traitement informatisé par votre institution de retraite complémentaire en vue de l’exécution de sa mission d’action sociale et du respect des dispositions légales et réglementaires en vigueur. Les destinataires de ces données sont les membres habilités du personnel de votre institution, y compris les assistantes sociales et, s’il y a lieu, ses partenaires et ses sous-traitants éventuels.
Vous pouvez demander l’accès et la rectification de vos données personnelles en écrivant au délégué à la protection des données de votre institution de retraite complémentaire à : protection-donneespersonnelles@humanis.com ou à Groupe malakoff médéric humanis – cellule Protection des données personnelles - 141, Rue Paul Vaillant Couturier - 92246 MALAKOFF Cedex.

Les visiteurs ayant lu cet article ont également lu