"Finger-food" ou comment faciliter l'alimentation des personnes dépendantes ?

Le nombre de personnes âgées en perte d’autonomie est en perpétuelle augmentation. Face à ce constat, de nombreuses solutions pour améliorer leurs conditions de vie et faciliter leur quotidien se développent. En quoi consiste la "finger-food", autrement appelée le "manger-mains", et en quoi cette approche peut être une alternative intéressante dans l'alimentation des personnes dépendantes ?

"Finger-food" ou comment faciliter l'alimentation des personnes dépendantes ?

La "finger-food", c’est quoi ?

Ce que l’on appelle "finger-food", ou "manger-mains", est une alimentation pensée pour simplifier le quotidien des personnes en perte d’autonomie. Il s’agit d’une alimentation faite pour pouvoir être mangée directement avec les doigts. Elle se présente souvent sous forme de bouchées : par exemple, des bâtonnets de carotte, des tomates-cerises, des yaourts à boire, des toasts ou des cubes de pâtes. Cette alimentation peut faciliter les repas et préserver l’autonomie des personnes qui sont victimes de tremblements ou ont, pour diverses raisons, des difficultés à tenir des couverts ou à s’alimenter de façon dite classique.

 

Bon à savoir : Idée de recette

Les quiches et frittata font aussi partie de ce qu’on appelle "finger-food" !

Idée de recette : la frittata aux courgettes

 

Ingrédients : 

  • 2 œufs
  • 1 tasse de fromage blanc
  • 3 oignons
  • 100 grammes de parmesan
  • 2 courgettes
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • Sel, poivre

 

Préparation : 

  1. Faites revenir les oignons avec l’huile d’olive et réservez
  2. Mélangez sans un saladier les œufs, le fromage blanc, le parmesan et les oignons revenus
  3. Ajoutez les courgettes coupées en lamelles
  4. Mélangez et assaisonnez
  5. Faites cuire au four à 180 degrés pendant 40 minutes

 

 

 

Téléchargez le guide : 6 idées pour aider sans s'épuiser

 

Vous aidez un proche au quotidien ?
Téléchargez le guide !

Les informations que vous nous communiquez font l’objet d’un traitement par votre institution de retraite complémentaire en vue de l’exécution de sa mission d’action sociale et du respect des dispositions légales et réglementaires en vigueur. Les destinataires de ces données sont les membres habilités du personnel de votre institution, y compris les assistantes sociales et, s’il y a lieu, ses partenaires et ses sous-traitants éventuels.

En application de la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit de demander l’accès, la rectification ou l’effacement de vos données, et de décider du sort de celles-ci après votre décès. Vous disposez également du droit de vous opposer au traitement de vos données pour motifs légitimes, de limiter leur traitement et d’un droit à la portabilité de vos données personnelles dans les limites fixées par la loi. Ces droits peuvent être exercés directement sur notre site via nos formulaires, par email à dpo@malakoffhumanis.com ou par courrier à Malakoff Humanis, Pôle Informatique et Libertés, 21 rue Laffitte 75317 Paris Cedex 9. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre politique de protection des données à caractère personnel accessible sur notre site internet.

Les visiteurs ayant lu cet article ont également lu